Nouvel horizon pour la culture et la jeunesse avec la construction du tiers-lieu éducatif et culturel de la FOL

Lieu emblématique de Nouméa connu de tous les Calédoniens, la colline du Sémaphore où se trouvait l’ancien bâtiment de la Fédération des œuvres laïques (FOL), accueillera un nouvel espace de vie : un tiers-lieu socio-éducatif et culturel « ouvert sur le monde, ouvert à l’autre » a déclaré Gil Brial, le deuxième vice-président de la province Sud, lors de la conférence de presse qui s’est tenue mardi 24 janvier sur le site historique à la vue imprenable du centre-ville. À ses côtés, les représentants de l’État, de la FOL et les partenaires, ont présenté ce projet architectural d’envergure, véritable « point de convergence » qui met « l’humain et la culture au cœur des priorités pour accompagner les jeunes à s’essayer, s’exprimer et s’engager dans la société pour changer les choses » a souligné Pierre Welepa, le président de la FOL.


« 2023 est une année qui commence sous de bons auspices. Chez nous, on dit que quand les nuages s’en vont, c’est que la terre va être fertile. J’espère que cette année verra pousser les fruits de ce travail laborieux de 13 ans pour la FOL et l’ensemble des partenaires », lançait Pierre Welepa à l’ouverture de la conférence de presse.

Tout le monde se souvient encore de ce vieux bâtiment niché sur les hauteurs du centre-ville, qui affichait en 2018 une banderole « SOS » avant d’être détruit en 2019. Cinq ans après sa démolition, le site renaît de ses cendres : il s’ouvre vers de nouveaux horizons pour accueillir un tiers-lieu éducatif et culturel fin 2023, grâce au « fruit d’un travail collectif engagé et de longue date », évoque le président de la FOL.

L’intelligence collective pour faire vivre ce projet à l’enjeu territorial

« Ce projet d’intérêt territorial porté par la province Sud dans le cadre du contrat inter-collectivité, a réuni les trois collectivités et l’État autour de la culture et de la jeunesse », souligne Gil Brial, le deuxième vice-président de la province Sud. « Dans le cadre du contrat inter-collectivité, nous avons proposé aux autres collectivités de financer ce « projet-pays » qui permet aux Calédoniens de se l’approprier. Je tiens donc à remercier l’ensemble des collectivités qui ont accepté d’inscrire le financement de ce projet dans le cadre de ce contrat. Il n’y a plus de débat ni de doute pour que ce projet se réalise ».

À l’origine de ce projet : « La FOL, qui n’est pas seulement un site », a relevé Pierre Welepa. « C’est une implantation sur l’ensemble du territoire qui définit le patrimoine commun immatériel des Calédoniens. Aujourd’hui, ce projet peut aboutir car les collectivités et les politiques ont tenu leur parole. » Et ce, « malgré les dissonances politiques, les trois référendums, les tensions et conflits sociaux, le point de convergence », a-t-il souligné.

Saluant les partenaires que sont l’État, représenté par Grégory Lecru, Commissaire Délégué de la République pour la Province Sud, la Nouvelle-Calédonie, la Ville de Nouméa et les Provinces pour leur « soutien indéfectible », Pierre Welepa a tenu à remercier la province Sud, maître d’ouvrage chargé de l’avancement des fonds et des travaux de construction : « La province Sud, avec qui nous avons un pacte d’associé depuis 2015, a soutenu invariablement ce projet », a-t-il déclaré.

Au-delà du financement, La FOL a pu ainsi compter sur la collectivité pour « l’accompagner sur les aspects techniques et administratifs concernant la construction de ce nouveau bâtiment, tout en respectant ses ambitions afin de permettre aux Calédoniens de s’approprier ce lieu », a précisé Gil Brial. Un premier partenariat entre opérateur privé et public fructueux et constructif, que Grégory Lecru, au nom de l’État a félicité : « Ce partenariat entre toutes les collectivités, le gouvernement et l’État aux côtés d’une association, en l’occurrence, la FOL, est inédit. C’est un symbole fort qui engage aujourd’hui la promesse d’avancer tous ensemble pour dessiner des chemins, en imaginer des nouveaux au bénéfice des calédoniens et de la jeunesse. »

 

Un tiers-lieu où la culture et la jeunesse prennent de la hauteur

Ollivier Dalla Vecchia, architecte du cabinet Archipel, lauréate du concours lancé le 4 mai 2022, a révélé les plans de ce tiers-lieu, véritable espace de rencontres et d’échanges, où les projets innovants et les initiatives collectives et citoyennes pourront y voir le jour. À travers ce projet, Gil Brial a rappelé l’essence même de ce « point de rassemblement des Calédoniens », qui montre que « la FOL n’est pas morte avec la destruction du bâtiment en 2019. Bien au contraire, elle vit ! Et la province Sud a à cœur de l’accompagner dans ses actions quotidiennes auprès des jeunes générations pour leur apprendre à être des Calédoniens ouverts sur le monde. »

 



Financement de l’opération et livraison des travaux

Ce projet s’inscrit dans le cadre du contrat-intercollectivité, volet des contrats de développement et s’élève à 419 millions de francs répartis comme suit :

Province Sud : 125 500 000 F

Nouvelle-Calédonie : 105 000 000 F

État : 76 200 000 F

Province Nord : 67 500 000 F

Province des Îles Loyauté : 45 000 000 F

Les travaux doivent débuter à la fin du premier semestre (mai 2023), pour être livrés en fin d’année 2023, avec une ouverture au public début 2024.