La province Sud aux côtés de l’association Aide Volontaire aux Evacués Calédoniens (A.V.E.C.)

Chaque année, près de 600 Calédoniens sont évacués pour raisons sanitaires. En 2021, on comptait 390 évacués à Sydney et 200 en Métropole. Voilà plus de 40 ans, depuis 1981, que l’association Aide Volontaire aux Evacués Calédoniens (A.V.E.C.), met tout en œuvre pour faciliter les démarches administratives et accompagner matériellement et moralement les Calédoniens évacués. Un dévouement et un engagement quotidien que la province Sud a à cœur de soutenir à hauteur d’un million de francs.


Se faire soigner à des milliers de kilomètres de chez soi est un combat éprouvant, tant pour les malades évacués que leurs familles. Modalités administratives, coûts financiers, billet d’avion, distance, solitude des patients…difficile d’affronter sereinement la maladie, surtout « quand il n’y a aucun accompagnateur pour vous guider et vous soutenir hors territoire » souligne Bernadette Brizard-Dumery, la présidente d’honneur de l’association.  C’est là, qu’A.V.E.C. intervient pour « aider les évacués quels qu’en soient l’âge et la pathologie dont ils sont atteints » ajoute Marie-Claude Hellouin, qui préside aujourd’hui l’association.

Avec une quarantaine de bénévoles à son actif et un bureau composé de 15 membres, l’association a pour mission de faciliter le parcours du combattant auquel le patient et ses proches se voient rapidement confrontés : « Parfois, les malades sont évacués d’urgence avec uniquement leur tenue de chambre sur le dos. Ils se retrouvent dès lors à Sydney sans rien…c’est une situation juste atroce pour le malade et ses proches qui se voient démunis parce que pris par la maladie, le temps, la distance, les démarches administratives qui se sont d’autant plus durcies avec les restrictions sanitaires. »

Redoubler d’effort pour continuer d’accompagner les malades et les familles

Ces dernières années, malgré la crise de la covid-19 et les coupes budgétaires qui n’ont pas épargné l’association, A.V.E.C a su garder son ardeur et redoubler d’efforts pour « assurer ses missions d’accompagnement, notamment pour visiter les malades à Sydney et faire le lien avec les familles » indique Marie-Claude Hellouin.

Grâce à la subvention de fonctionnement allouée par la province Sud de l’ordre d’un million de franc, l’association peut continuer ses missions et assurer les visites des malades à Sydney : « Cela a été difficile et long à mettre en place, mais depuis 2003, nous avons une visiteuse qui visite nos malades dans 8 hôpitaux de Sydney. Nous poursuivons nos opérations pour pouvoir étendre notre champ d’action à l’étranger et en Métropole, notamment en recrutant des bénévoles pour visiter les malades hospitalisés. » En Australie, l’association souhaite également « renforcer ses équipes de bénévoles pour visiter régulièrement les malades hospitalisés et leur apporter des paniers de fruits, des revues, des journaux et du matériel comme des ordinateurs ou des téléphones pour garder le lien avec les familles » explique la présidente.

Tout au long de l’année, l’association œuvre sans relâche aux côtés de ses partenaires que sont les institutions, les communes, le service EVASAN de la Cafat et La Maison de la Nouvelle-Calédonie, pour améliorer le quotidien des patients et leur apporter un soutien moral en organisant notamment « des repas ou des goûters à l’occasion d’anniversaires, de Pâques et des fêtes de fin d’année. »