Faire revenir nos talents !

L’association Talents Calédoniens, accompagnée de ses partenaires, dont la province Sud représentée par son 1er vice-président Philippe Blaise, vient de lancer le parcours « Re-vivre en NC », un dispositif pilote pour inciter les jeunes Calédoniens à venir ou revenir vivre sur le caillou et faciliter leur insertion professionnelle. À la clé, des enjeux d’insertion de la jeunesse, mais aussi de développement économique, social et d’innovation pour le territoire.


Où sont passés les talents calédoniens ? Alors qu’à l’heure de la mondialisation, les pays s’arrachent les talents, l’association Talents Calédoniens et ses partenaires (Chambre de commerce et d’industrie, Haut-Commissariat de la République, province Sud, Maison de la Nouvelle-Calédonie) s’emparent eux aussi de cette problématique et œuvrent au retour sur le caillou des compétences expatriées.

 

Des compétences made in NC, qu’il convient d’attirer

Ces talents calédoniens, ce sont des entrepreneurs à l’esprit pionnier, des diplômés de formations supérieures recherchées, des professionnels à forte expertise, des startuppers

Un vrai potentiel calédonien, donc, dont le territoire voit trop peu la couleur : partis étudier en Métropole ou à l’étranger, nombreux sont les Calédoniens à ne jamais revenir travailler sur le Caillou. Cette tendance pénalise le territoire car le développement économique est directement lié aux talents, qui créent de la valeur ajoutée et portent l’innovation, les initiatives, l’entrepreneuriat… « Il y a des chefs d’entreprises qui ne trouvent pas sur le territoire les compétences dont ils ont besoin, et pas seulement dans les secteurs en plein boom » a précisé Charles Roger, directeur général de la CCI.

Pour Philippe Blaise, 1er vice-président de la province Sud : « On ne peut pas rester passif, compte tenu qu’on a une jeunesse brillante, qui s’exporte, mais qui n’a pas forcément de raisons de revenir. Si nous ne sommes pas volontaristes, si nous n’avons pas un programme attractif, les jeunes Calédoniens et Calédoniennes ne reviendront pas et notre pays finira par s’appauvrir humainement et il n’aura pas les talents dont on a besoin pour développer notre belle économie. »

« Nous nous sommes retrouvés dans « Re-vivre en NC », très beau projet d’accueil de nos jeunes talents. » a reconnu Philippe Blaise

 

Attractivité et facilitation

Devant le constat du faible retour des étudiants et du déficit de compétences locales, l’association Talents Calédoniens s’est créée il y a 2 ans pour changer la donne. Avec ses partenaires, tous acteurs dans le domaine, et sur la base d’une étude menée en 2020 sur les freins et leviers, elle oriente aujourd’hui ses actions sur l’attractivité du territoire et les clés administratives pour une intégration réussie des talents. Doublement lauréate de l’appel à projets national baptisé « Jeunesse Outre-Mer », lancé par le Ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer, l’association propose ainsi deux outils pour faire rester ou revenir ces profils, véritables vecteurs de développement économique et d’innovation : un parcours d’accompagnement pilote, lancé ce 6 octobre, et une plateforme web d’information, prévue pour 2023.

Pierre Kolb, président de l’association

 

Le parcours pilote « Re-vivre en NC »

Le dispositif « Re-vivre en NC » s’adresse aux Calédoniens de moins de 30 ans, qui sont nés ou ont vécu au moins 10 ans en Nouvelle-Calédonie, et qui sont soit en instance de retour en Nouvelle-Calédonie soit rentrés depuis moins d’un an. Il peut s’agir de jeunes diplômés, de stagiaires ou d’étudiants en alternance, de porteurs d’un projet entrepreneurial… À noter : les Calédoniens sans qualification cherchant à revenir sur le territoire peuvent aussi y prétendre, le dispositif ayant également un objectif d’insertion.

Les 30 premiers jeunes sélectionnés pour suivre le parcours bénéficieront ainsi d’un accompagnement collectif et individualisé et ils pourront s’appuyer sur le parrainage d’un chef d’entreprise membre de l’association, déjà familier du tissu économique. « C’est un des avantages phares de l’opération car ce n’est pas évident pour le jeune, au sortir des études : il possède un savoir académique, mais il n’a pas les codes, les réseaux, les filières pour s’intégrer professionnellement », explique Pierre Kolb, le président de l’association. Reposant sur la coordination de l’association et la participation de ses partenaires, cette version pilote, dont les deux sessions débuteront en février et mars 2023, sera ensuite évaluée pour être éventuellement ajustée et pérennisée si elle porte ses fruits.

En complément, la plateforme web qui sera lancée en 2023 permettra de présenter aux jeunes intéressés, l’attractivité de la Nouvelle-Calédonie et notamment ses atouts en termes de qualité de vie, mais aussi de répondre à leurs recherches d’informations concrètes (emploi, système de santé, logement…)

lancement du parcours « Re-vivre en NC » avec Steven Joop (cadre Avenir), Philippe Blaise (province Sud), Charles Roger (CCI) et Pierre Kolb (Talents calédoniens)

En province Sud, déjà des mesures incitatrices concrètes

Ce parcours de retour a été étudié aux côtés de la Province, comme l’a précisé Pierre Kolb lors du lancement. Philippe Blaise, qui a lui-même connu le défi du retour en Nouvelle-Calédonie après ses études, a souligné le tournant à opérer : « Ne pas accompagner les jeunes, c’est les décourager, car le diplôme ne suffit pas, il faut avoir le réseau, le carnet d’adresses, les petits contacts qui font toute la différence entre être un inconnu et être quelqu’un qui est accompagné et qui va pouvoir contribuer pleinement au développement économique du territoire. » C’est dans cet esprit que le premier vice-président a d’ailleurs porté en 2020 la création de deux dispositifs provinciaux visant à faciliter le retour des jeunes Bac+5 de moins de 35 ans, en accompagnant financièrement leur embauche ou leur création d’entreprise.


Infos pratiques

Participer au parcours « Re-vivre en NC »

  • Recrutement du 6 octobre au 6 novembre 2022. Les candidats doivent s’inscrire en ligne, sur le site de la CCI : cci.nc Les candidats retenus seront connus début décembre 2022.
  • Le parcours pilote « Re-vivre en NC » démarrera en février et mars 2023, pour 6 mois. Les candidats devront être présents à cette période en Nouvelle-Calédonie.

Consulter les aides provinciales de soutien à l’économie dédiées aux jeunes calédoniens Bac+5 :