Quand la danse urbaine rythme le ballet classique

Ce week-end s’est joué sur les planches du Centre culturel du Mont-Dore le ballet féérie Casse-Noisette de Piotr Ilitch Tchaïkovski, chorégraphié par Sthan Kabar-Louet. Tout en suivant l’histoire originale du conte, Alexandre Lesouëf, professeur de danse urbaine du Conservatoire d’Avignon, a été invité par la province Sud pour relever le défi d’intégrer sa propre gestuelle dans ce ballet.


L’idée d’intégrer la danse urbaine dans l’un des ballets classiques les plus populaires a germé dans la tête des deux chorégraphes il y a déjà quelques mois lors d’un précédent séjour sur le territoire d’Alexandre Lesouëf. « Nous avons eu l’idée avec Sthan d’intégrer du hip-hop et du contemporain dans Casse-Noisette. Nous avons présenté l’idée à la province Sud qui nous a soutenu dans ce projet innovant. J’ai donc pu venir grâce à l’Association Dance and Event Projects qui a été lauréate du dispositif B’Hip Hop de la collectivité et qui coproduit le spectacle » explique le chorégraphe métropolitain.

Depuis bientôt 5 semaines, avec le soutien de la collectivité, Alexandre Lesouëf a ainsi relevé le défi de chorégraphier 4 jeunes danseurs professionnels locaux du REX pour interagir dans le ballet classique Casse-Noisette « Sous la forme de 4 lutins malins, ils vont servir de fil conducteur au spectacle pour amener du dynamisme, de la sensibilité et de l’émotion dans le côté classique du ballet. Tout en suivant l’histoire originale du conte, associé aux classes supérieures de l’école de danse de l’Avant-Scène et aux deux danseurs étoiles du Ballet de l’Opéra National de Kiev, les quatre danseurs du REX vont, avec leur propre gestuelle moderne, apporter des moments étonnants » précise le chorégraphe.

 

Mélange des genres

 Si amener le public vers des spectacles de danses pluridisciplinaires est devenu plus courant pour certaines scènes métropolitaines, c’est une première en Nouvelle-Calédonie. « Ce mélange des genres, des styles était inévitable compte tenu de la motivation et de la technique des danseurs locaux. L’équipe retenue a énormément de potentiel et de volonté. Ils sont passés de la danse de rue au contemporain. Il a juste fallu travailler sur la structure. Cet accompagnement nous a donné des idées pour renouveler l’expérience et pour exporter ce savoir-faire. Attendons maintenant le retour du public » conclut Alexandre Lesouëf.

Cinq représentations du ballet Casse-Noisette se sont tenues avec le soutien de la province Sud au Centre Culturel du Mont-Dore.


Alexandre Lesouëf en deux mots

Reconnu pour sa pédagogie, Alexandre Lesouëf est aujourd’hui à la direction d’une section danse hip-hop au sein du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon. Il est à l’initiative du Diplôme d’Étude Chorégraphique catégorie Hip-Hop, reconnu par le ministère de la Culture. Son désir d’approfondir ses connaissances l’amène à participer à de nombreux laboratoires de recherche pour la transmission et l’écriture de la danse Hip Hop. Lors de son parcours, il surprend par sa conception chorégraphique originale, ce qui lui vaudra d’être lauréat du concours national pour jeune chorégraphe Corps et Graphie, à Millau en 2013. Il est déjà venu en Nouvelle-Calédonie, c’était en 2019 pour tenir un Master Class Contemporain/Hip Hop.