Le CAN accueille un projet d’envergure du Muséum national d’Histoire naturelle

La structure provinciale accueille du 2 au 19 septembre, un groupe de scientifiques internationaux dans le cadre de la « Quinzaine des Nudibranches », un atelier de sciences participatives destiné à faire un inventaire des limaces de mer du lagon du grand Nouméa.


Cette opération scientifique du Muséum national d’Histoire naturelle est une première en Nouvelle-Calédonie. En collaboration avec l’Aquarium des lagons et la province Sud, une trentaine de scientifiques (USA, Japon, Italie, métropole, Calédonie) sont hébergés au CAN (Centre des activités nautiques de la province Sud).

Un bureau/laboratoire éphémère est installé dans une salle de réunion du centre de la côte blanche avec appareils photos, ordinateurs, loupes binoculaires, bacs, etc. pour observer et conserver les spécimens.

Depuis le début de l’opération, qui a débuté samedi avec les premières plongées, « plus de 400 spécimens ont pu être prélevés dont une quinzaine jamais vue et probablement nouvelles pour la science », explique Sébastien Faninoz, du Muséum national d’Histoire naturelle. Pour lui, « cet inventaire participatif qui permet de révéler des espèces nouvelles fait du Caillou un exceptionnel point chaud de la connaissance des nudibranches et autres mollusques nus. »

Échanges avec les jeunes

Parallèlement à cette mission, le partenariat mis en place avec le CAN, permet aussi de créer un échange entre les scientifiques et les jeunes marins. Profitant de la présence des chercheurs de la mission, des enfants du CAN ont assisté ce mercredi à des ateliers découverte.

La Quinzaine des Nudibranches s’inscrit dans le grand programme d’exploration La Planète Revisitée du Muséum national d’Histoire naturelle, qui cible la biodiversité « négligée », en particulier les invertébrés des écosystèmes marins, terrestres et d’eau douce.