La deuxième édition du Nouméa Women’s Forum est lancée !

Bandeaux rouges noués autour du cou, du poignet ou des cheveux…clin d’œil à Rosie la Riveteuse pour le lancement de la deuxième édition du Nouméa Women’s Forum ! Ce jeudi 15 septembre, Naïa Wateou, élue provinciale et présidente de la commission du développement économique, a eu le plaisir de lancer la première des trois journées du forum au Centre administratif de la province Sud où acteurs et partenaires de l’entreprenariat se sont réunis autour de la place des femmes dans l’artisanat, secteur créateur d’emplois et de richesses en province Sud.


« Nous nous étions promis de nous retrouver cette année, voilà qui est chose faite. » C’est avec enthousiasme et détermination que Naïa Wateou a lancé ces trois jours de forum au Centre administratif de la province Sud. Lors d’un échange de coutume empreint de bienveillance et de respect, l’élue a vivement remercié l’ensemble des acteurs, partenaires et les autorités coutumières qui ont répondu présent pour « être acteurs de notre devenir et celui de nos enfants. Aujourd’hui, on s’inscrit dans cette démarche avec vous pour continuer d’écrire cette page ensemble. » 

Entourée de Philippe Blaise et Gil Brial, respectivement 1er et 2ème vice-président de la province Sud, et d’une délégation d’élus provinciaux composée de Laura Vendegou, Jean-Gabriel Favreau, Marie-Jo Barbier, Christiane Saridjan-Verger, Maria-Isabella Lutovika, Aniseta Tufele et Petelo Sao, Naïa Wateou a évoqué la vocation première de la collectivité : « agir pour améliorer le quotidien de chacun ». Accompagné des « mamans du Grand Sud » et au nom du Sénat coutumier, Hippolyte Sinewami-Htamumu a vivement salué le travail mené « dans la complémentarité et en bonne intelligence dans ce lieu rassembleur qu’est la province Sud. » Après ce geste coutumier fort en émotion, c’est sur une note d’humour que l’élue s’est adressée aux participantes et participants du forum les invitant à rejoindre l’auditorium du CAPS : « Il y a du pain sur la planche, vous n’allez pas chômer ! »

Une matinée plénière qui a mis en lumière la place des femmes dans l’artisanat

Avant de lancer cette matinée autour de l’entreprenariat féminin et des enjeux et intégration des femmes dans l’artisanat, Naïa Wateou a eu à cœur de rappeler le chemin parcouru depuis la première édition du NWF qui a vu naître le Livre Blanc, ouvrage regroupant 47 actions et 11 objectifs prioritaires pour la province Sud qui « renforcent, valorisent et confirment, la place des femmes calédoniennes dans le monde du travail et surtout leur poids réel dans le monde économique. »

Pour ce nouveau rendez-vous qui met en lumière le parcours des femmes dans les métiers de l’artisanat, l’élue a souhaité marquer cette édition par la figure symbolique que représente Rosie la Riveteuse, « incarnation de milliers de femmes et d’américaines poussées à travailler en usine pour soutenir l’effort de guerre parce que les hommes étaient au front…Ce que l’on sait moins, c’est qu’à la fin de la guerre, toutes ont été renvoyées chez elles et personne ne voulait reconnaitre leur effort de guerre ! » a-t-elle martelé.

Depuis, les inégalités au travail entre les hommes et les femmes n’ont cessé de se creuser, « avec une écart salarial global de 33% » et « des femmes ne représentant que 43% des emplois de cadre et professions intellectuelles supérieures en 2020 » a souligné l’élue avant de poursuivre : « En Nouvelle-Calédonie, on compte plus de 10 000 chefs d’entreprises dans les métiers de l’artisanat et seulement 25% de femmes. Je vous invite donc à porter fièrement ce foulard durant ces 3 jours de forum. Le foulard rouge c’est un symbole de fraternité, un symbole que l’on connait en Calédonie. Ce foulard rouge, c’est avant tout celui des travailleuses de l’ombre. Des travailleuses manuelles, des femmes des métiers de l’artisanat. Elles ne le portaient pas comme signe de revendication, mais pour protéger leurs cheveux qui se prenaient souvent dans les rouages des machines. »

Inclusion et entreprenariat dans le monde de l’entreprise par Nathalie Bakhache, secrétaire générale de la SLN, entreprenariat en milieu océanien par Jacinthe Toura-Kaichou, vice-présidente de l’association des entrepreneurs kanak, l’intégration des femmes dans le milieu artisan : défis et opportunité par Lucie Branco, Compagnon du devoir… toute la journée, portraits et témoignages de parcours professionnels et personnels ont animé les discussions et les échanges. Cinthia Koindredi, directrice territoriale adjointe à l’ADIE, s’est dite « heureuse » de pouvoir participer à ce premier jour du forum, remerciant ainsi « la Province de nous donner un espace où tous les partenaires et acteurs de l’entreprenariat peuvent se retrouver. C’est un temps de rencontres et de partages qui nous réunit autour d’une même cause ! Nous croyons aux femmes qui osent entreprendre et nous sommes là pour leurs dire que des outils existent pour réaliser leurs rêves. »

Le NWF#2 pour inspirer les femmes

En compagnie de Nathalie Bakhache, secrétaire générale de la SLN et Lucie Branco, Compagnon du devoir, toutes deux intervenantes du forum, Naïa Wateou a tenu une conférence de presse dans l’après-midi. L’élue a insisté sur l’un des objectifs phares de ce forum pour « inspirer les jeunes femmes calédoniennes et leurs dire qu’elles doivent avoir de l’ambition et qu’elles ont de la valeur. » C’est en ce sens que l’élue a convié des femmes aux parcours plus inspirants les uns que les autres, « véritables exemples de réussites à différents niveaux. » Ainsi, il s’agira de « tendre vers cette autonomie des femmes et la province Sud est là pour les aider et les accompagner. »

Naïa Wateou en compagnie de Lucie Branco (au centre) et Nathalie Bakhache

Jusqu’au 17 septembre, le NWF 2022 s’articulera autour de plusieurs temps forts avec notamment des ateliers masterclass autour des rencontres entre professionnels et étudiants, des workshops et des conférences. Le dernier jour sera consacré à la rencontre avec Lucie Branco, première femme reçue Compagnon du Devoir comme tailleure de pierre en 2016, qui partagera son expérience d’exception dans le nouvel auditorium de la Cathédrale de Nouméa de 10h à 12h. L’occasion de découvrir le compagnonnage comme « filière d’excellence » a souligné Naïa Wateou, et d’échanger avec Lucie Branco qui a fait spécialement le déplacement pour « apporter sa pierre à l’édifice à double titre : D’une part pour les compagnons, qui pourront s’installer davantage sur le territoire, et d’autre part, pour pouvoir partager mon parcours et inspirer ces femmes afin qu’elles osent ! »

Lucie Branco, première femme reçue Compagnon du Devoir comme tailleure de pierre en 2016