« Bien manger pour mieux apprendre » : à la découverte de nouvelles saveurs !

Du haut de leurs 4 ans, les élèves de la moyenne section des Frangipaniers ont mis les petits plats dans les grands ! En compagnie du Chef Gabriel Levionnois et de leur maîtresse Chloé, la confrérie des moyens a accueilli parents et représentants de la Direction provinciale de l’Éducation et de la Réussite pour une « cooking class » avec, au menu, une salade composée de petits légumes fraîchement récoltés dans leur potager. L’aboutissement d’un projet mené dans le cadre de l’opération « Bien manger pour mieux apprendre », un dispositif original et savoureux, porté par la province Sud et qui éveille les papilles des plus grands comme des plus petits !  


« Je vous nomme tous membres de la Confrérie des moyens ! » Le sourire aux lèvres, une cuillère à la main, c’est avec enthousiasme que Gabriel Levionnois s’est entouré de ses 18 petites toques blanches. Sous le regard de papa et maman, les bouts de choux ont eu à cœur d’exposer leurs connaissances et de montrer leur talent en matière de gastronomie !

Laitue, carottes et papayes du jardin, « coconut », fromage et œufs durs…lors de leur cooking classe, les enfants se sont attelés à la préparation d’une salade composée agrémentée de 4 vinaigrettes. « Les légumes », a soutenu Eden, 4 ans, « c’est quand même bon ! ».

« Bien manger pour mieux apprendre », un dispositif qui porte ses fruits

À l’âge de 4-5 ans, qui n’a jamais tiré la grimace devant une assiette de légumes ? « À cet âge-là, les enfants sont néophobes et ont peur de ce qui est nouveau ou inconnu, particulièrement dans l’alimentation ce qui est tout à fait normal », a rappelé maîtresse Chloé. « Ce dispositif nous a donc permis de désamorcer ces craintes, celles de goûter, d’essayer et d’aller à la découverte de nouveaux aliments », a-t-elle poursuivi. Grâce à ce dispositif, « ¾ des enfants vont à la découverte des aliments à la cantine même s’ils ne mangent pas forcément tout, ils essayent et reviennent en classe pour dire ce qu’ils ont aimé ou moins aimé. Le fait d’en parler a développé chez eux beaucoup plus d’envie », précise la maitresse.

Découverte de l’alimentation à travers les sens, ateliers autour du goût et des saveurs, découverte des végétaux, réalisation d’un jardin potager, cooking class…en 7 semaines, l’expérience a permis aux enfants de « découvrir l’alimentation autrement et de développer l’envie de goûter de nouveaux aliments notamment à la cantine », ajoute la maîtresse. « Une belle réussite » selon Mylène Feyler, directrice de l’école, qui a rappelé que cette opération s’inscrit dans la continuité du dispositif provincial « École en santé » dont l’établissement est labellisé depuis 2017.

À travers ces dispositifs, la province Sud tient à accompagner les établissements scolaires pour favoriser le bien-être et la santé de ses écoliers.