Dominique Berton, l’art pluriel grâce à la Province

Alors que l’Hôtel de la province Sud accueille ses toiles jusqu’au 15 septembre, l’artiste calédonienne, lauréate 2021 de l’aide provinciale à la création en arts visuels, évoque pour nous son approche créative, sa place d’artiste et l’importance du partage, au cœur de son œuvre.


Dominique Berton est comme son œuvre : pétillante, plurielle et pleine de vie. L’une comme l’autre nous délivrent, au gré de la visite, quelques bribes colorées d’expériences, de souvenirs et de confidences.

Dominique Berton est lauréate 2021 de l’aide à la création en arts visuels de la province Sud

Une artiste calédonienne aux multiples talents

Si cette exposition au cœur de l’Hôtel de la province Sud représente une belle opportunité pour Dominique Berton, elle n’en est pas à son coup d’essai. Adepte du dessin depuis petite – « ma maman m’a raconté que dès le réveil, je plongeais dans mes carnets pour dessiner » -, l’artiste calédonienne s’est construite au fil du temps, découvrant diverses techniques auprès des grands noms de la place : Fred Fichet, Johannes Wahono, Lydie Gardet… Un petit monde qu’elle côtoie toujours et dans lequel elle a réussi, depuis, à se faire une place. « Je crois bien que c’est l’illustration qui m’y a aidée. Recevoir des commandes « pro » m’a permis de passer le cap de me sentir légitime », confie-t-elle. Depuis, la reconnaissance de son talent a été au rendez-vous, puisqu’elle a travaillé pour de nombreux éditeurs, obtenu le prix Popaï en 2017 et a été invitée aux salons du livre de Tahiti et Paris. Aujourd’hui elle réalise des interventions, anime des ateliers adultes ou enfants, expose en solo ou en collectif, illustre des livres jeunesse…

La passion des carnets

Pour mener cette vie artistique aux multiples facettes, elle n’a pas hésité à retourner sur les bancs de l’université pour un DU d’histoire des arts en Océanie ou à se former sur de nouvelles techniques. « Par exemple, pendant le confinement, j’ai suivi une formation à distance en aquarelle. C’était une super expérience d’échanger entre nous, de découvrir nos travaux respectifs et de se laisser embarquer par un prof passionné. » Car ce qui motive Dominique dans son rapport à l’art, outre la création, c’est l’échange. Un partage et une transmission qu’elle prend plaisir à instaurer au sein des trois ateliers qu’elle anime chaque semaine, dont un dédié exclusivement aux carnets, son péché mignon. « C’est mon support de prédilection. Un carnet, c’est intime, on choisit de le montrer ou pas, et on y consigne son ressenti profond ». On retrouve d’ailleurs dans l’exposition l’influence de ces carnets, où l’on colle, on esquisse, on colorie. « Les œuvres présentées dans cette exposition rassemblent différentes périodes de création, c’est comme une mini-rétrospective » précise-t-elle en souriant, avant d’ajouter à propos de ses créations en technique mixte : « je suis curieuse, je cherche, je bidouille, je fais des mélanges. J’aime avoir la liberté d’associer différentes techniques ». Et son inspiration, où la puise-t-elle ? Dans le quotidien ou, mieux, dans la beauté d’un détail « Ce peut être une chevelure, une attitude, une plante qui attire mon œil ou bien un texte qui me submerge. »

 « La Province nous encourage à créer »

« Exposer pour la province Sud, c’était quelque chose qui me tenait à cœur » confie-t-elle enfin. L’objectif est aujourd’hui atteint, grâce au soutien que la Province apporte aux artistes à travers ses dispositifs d’aide à l’exposition ou à la création. Car Dominique a déposé l’an dernier sa première demande, encouragée par une amie. « J’avais un peu d’hésitations mais je me suis dit que ça allait me booster. Effectivement, j’ai eu le plaisir d’être retenue et je dois dire qu’au-delà de l’aide financière, ce dispositif provincial nous encourage vraiment à produire. »

Découvrez l’univers de Dominique Berton, dans le hall de l’Hôtel de la province Sud, jusqu’au 15 septembre (accès libre du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h)

 



Retrouvez les œuvres de Dominique Berton sur facebook ou instagram.

Pour en savoir +