L’association Témoignage d’un passé, tournée vers l’avenir

Soutenue depuis de nombreuses années par la province Sud, l’association Témoignage d’un passé s’est donné pour missions la sauvegarde et la valorisation du patrimoine calédonien. Loin d’être d’un autre temps, l’association porte avec dynamisme de nombreux projets novateurs pour partager avec le public les ressources historiques dont elle dispose. Deux de ces projets sont d’ailleurs lauréats du dispositif provincial de budget participatif. Rencontre avec Yves Mermoud, son président.


Le soleil est de sortie en cette après-midi d’hiver, ses rayons réchauffent les quelques chats qui siestent sur le porche de la Maison Célières. Entourée de verdure, la belle bâtisse s’ouvre sur un espace accueillant. À l’intérieur, trônent des objets de la vie quotidienne des années 1900, habilement mis en scène pour offrir au visiteur une plongée au siècle dernier. « Cette maison met en lumière notre patrimoine historique urbain », précise Yves Mermoud, président de l’association Témoignage d’un passé (ATUP), avant d’ajouter « Il s’agit de l’un des 4 pôles que gère l’association, avec le site historique de l’île Nou, lieu d’arrivée des bagnards sur l’île et qui retrace la vie carcérale d’antan, l’ancienne villa-musée de Païta, qui va bientôt prendre une nouvelle dimension, et notre dock où se trouvent tous les objets et documents que nous ont confiés les familles calédoniennes depuis 45 ans et que nous prêtons aux structures muséales. » Car l’association, que l’on ne présente plus, joue un rôle majeur dans la sauvegarde et la valorisation du patrimoine calédonien.

Pour Yves Mermoud, « La mémoire liée au bagne souffre d’une représentation négative, pourtant c’est une réalité qui a existé dans de nombreux territoires du globe : Guyane, Australie, Bermudes, Indochine… »

Une actualité débordante

Outre la gestion des quatre sites, l’ATUP se mobilise pour proposer régulièrement des nouveautés au public calédonien. Il y a quelques mois, conjointement avec l’association Marguerite qui gère le fort Téremba, l’association a inauguré l’exposition Les Kanak et le bagne. « Parmi les descendants de la population du bagne, de plus en plus de mélanésiens sont intéressés par leur lien avec ce pan de l’histoire ; c’est aussi leur héritage », rappelle son président. Cette exposition a vocation à être itinérante et pourrait même s’envoler jusqu’à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris. Elle sera suivie, en 2023, par Les Asiatiques et le bagne, qui reviendra sur les liens entretenus entre la Nouvelle-Calédonie et l’Indochine, toutes deux terres de forçats.

Faire reconnaitre les bagnes du Pacifique comme patrimoine mondial de l’Unesco, une idée que caressent l’association et ses partenaires régionaux.

En parallèle, l’association développe des animations plus particulièrement destinées à la jeunesse. Avec 30 000 abonnés à ses pages Facebook, un compte twitter et bientôt Instagram, l’association bénéficie d’une belle communauté sur les réseaux sociaux, mais loin de s’arrêter là, elle n’hésite pas à innover pour capter le jeune public. Si elle organise déjà des chasses aux playmobil® pour les plus petits, elle proposera bientôt aux plus grands des jeux immersifs, des escape games et des soirées « Tour du bourreau » pour les amateurs de frissons !

Deux projets lauréats du budget participatif de la Province

Toujours avec l’objectif de transmettre l’histoire du pays aux nouvelles générations, l’association a présenté deux projets au budget participatif de la province Sud. Lauréat 2021, le projet de création d’une application, nommée Orgon (en hommage à la première étape de la route pour le bagne), permettra de présenter 30 000 fiches individuelles de transportés, relégués, déportés et agents de l’administration, complétées avec soin et force détails par trois historiens. Financé à hauteur de 4 400 000 F par la collectivité, cet outil sera opérationnel dès cette année, « sachant qu’il est évolutif et pourra ainsi accueillir des modules complémentaires par la suite ».

L’application de consultation des données du bagne, « Orgon » permettra de consulter 30 000 fiches individuelles.

Le second projet, lauréat de l’édition 2022 du budget participatif, bénéficiera du soutien de la province Sud pour réhabiliter le site de la villa-musée de Païta, qui accueille chaque année la célèbre Fête du bœuf. Sa vieille remise sera reconstruite et aménagée en espace muséal et son matériel agricole sera ainsi restauré, afin d’accueillir à partir de mi-2023 les visiteurs et les scolaires, pour une plongée dans la vie rurale du siècle dernier.

Un nouvel espace muséal va remplacer l’ancienne remise de la villa-Musée de Païta

La Province, aux côtés de l’ATUP depuis longtemps

Pour mettre en œuvre toutes ces actions, l’association Témoignage d’un passé, fondée en 1975, peut compter sur ses bénévoles passionnés, ses deux salariés et des volontaires au service civique. Connue et reconnue par le grand public, elle peut également s’appuyer sur un réseau de 600 familles calédoniennes et sur les institutions, province Sud en tête. « La province Sud a toujours maintenu sa participation à nos frais de fonctionnement et c’est un partenaire privilégié, d’autant plus depuis la signature en 1996 d’une convention qui nous met à disposition la boulangerie du bagne. Elle a également mené de nombreux aménagements et rénovations sur le site de l’île Nou. » Un partenariat fort, donc, pour faire vivre l’histoire du pays.

 



Les prochains rendez-vous

  • Retrouvez les deux « sets » de l’exposition les Kanaks et le bagne au Musée de Bourail jusqu’au 12 août et dans le grand hall du Médipôle jusqu’au 16 août. Ils rejoindront ensuite l’hôtel de ville de Dumbéa (16 au 26 août) et le campus de Baco, à Koné (16 au 29 août).
  • À l’occasion du Mois du patrimoine, la Villa-Musée de Païta propose une visite guidée et une exposition gratuite le 27 août à partir de 9h, et la Maison Célières propose une journée d’animations le 31 août (contes, projection de films vintages, ateliers de l’association pour la surdité)
  • Dans le cadre du 1er Caledonia festival du 23 au 25 septembre prochain au centre Tjibaou, L’association va accueillir une nouvelle collection d’objets, offerte par le descendant de Léon Collin, médecin du bagne. Elle proposera également l’exposition « les Kanak et le bagne » et une conférence sur le bagne.
  • Animations:
  • Visites guidées de la Maison Célières, les 6 août à 9h30 et 17 août à 15h30
  • Visites guidées site historique de l’Ile Nou, les 10 août à 15h, 20 août à 9h et 24 août à 15h
  • Evad’Tour du site historique de l’Ile Nou le 27 août à 9h
  • Exposition « Quand on s’amusait au Faubourg Blanchot » à la Maison Célières, du 9 août au 17 septembre.