L’art et la culture pour apporter de la vie au cœur des logements sociaux

Et si l’art et la culture pouvaient raviver l’image des logements sociaux pour y apporter de la beauté et de la vie ? Hier, Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud, a signé aux côtés de Muriel Malfar-Pauga, Petelo Sao et Alexandre Lafleur, les présidents respectifs de la SEM agglo, la SIC et du FCH, une convention qui apporte de la beauté au sein des logements sociaux à travers la réalisation d’œuvres d’art par les artistes de la Province et les résidents. L’objectif : permettre aux locataires de s’approprier leur quartier pour en faire de véritables lieux de vie à travers des projets artistiques et culturels.  


Dans la continuité de la démarche globale HABILE, portée par la Province en partenariat avec l’ensemble des acteurs du logement, cette convention signée conforte « la volonté partagée de travailler de concert avec les habitants pour les aider à se réapproprier leur quartier » explique Sonia Backes, la présidente l’assemblée de la Province. Saluant la force partenariale engagée dans le cadre de cette démarche globale, la présidente a rappelé les objectifs de cette convention qui, à travers différentes actions artistiques et culturelles menées au cœur des logements sociaux « vise à mettre du beau dans les quartiers tout en impliquant les habitants pour qu’ils s’approprient leur espace de vie et s’y sentent bien. »

« L’art pour mettre du beau dans les logements sociaux » et « changer les mentalités »

Fortement impliquée dans le « bien-vivre » au sein des logements sociaux, Muriel Malfar-Pauga, élue provinciale et présidente de la commission de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (HUAT), a eu à cœur de rappeler que ce projet qu’elle porte avec vigueur a aussi pour objectif de « changer les mentalités ». « C’est donner une autre image du logement social. C’est dire que le logement social peut être beau » a-t-elle martelé. Transmissions, partages, rencontres, formations, apprentissages… De la conception à la réalisation des œuvres d’art, les locataires, aux côtés des artistes, pourront ainsi développer « un sentiment de fierté et de respect pour leur travail et leur œuvre », a-t-elle précisé. À ses côtés, Petelo Sao, président de la commission de la Culture, n’a pas manqué de renouveler le soutien de la Province auprès de ses artistes qui ont fortement été affectés par la Covid : « L’un des objectifs de cette convention est de les faire connaître, de les présenter et de les inclure dans ce projet qui permet aux habitant d’accéder à l’art pour s’approprier leur quartier et en faire des lieux de vie » précise-t-il.

À titre d’exemple, la présidente est revenue sur la fresque réalisée par l’artiste, Famax, et les locataires de la résidence Urbana : « Nous avons moins tendance à dégrader des biens qui sont beaux, et encore moins quand on y a participé. Par exemple ici, à la résidence Urbana, les locataires ont participé au choix des couleurs. Famax a fait participer les jeunes sur une création artistique de manière à ce qu’il y ait d’une part, transmission et formation et enfin, appropriation de ces réalisations par les habitants. » Et cela « donne du baume au cœur de savoir que la sculpture que vous voyez tous les jours a été réalisée en partie par vos enfants, votre mari ou vous-même », a souligné Muriel Malfar-Pauga. « C’est le début d’une prise de conscience collective sur le fait de vivre dans une résidence sociale que le locataire peut s’approprier » a-t-elle conclu. Une démarche également saluée par Alexandre Lafleur, président du FCH, qui a insisté sur la volonté partagée de « faire de nos résidences des lieux de vie pour que les personnes qui y vivent se les approprient. »

Avant de procéder à la signature de la convention, la présidente a ainsi déclaré : « la fresque qui a été réalisée dans le couloir de la résidence Urbana marque le début de l’aventure entre les trois bailleurs et la Province pour faire évoluer la politique globale portée par la collectivité afin de mieux loger, d’améliorer les conditions de vie dans les logements sociaux en faveur du bien-être des habitants des quartiers. »