Lutte contre la délinquance – L’exécutif de la Province se rend sur place pour être à l’écoute des Bouraillais

Entre le 5 et le 15 juillet, Bourail a été le théâtre de pas moins de quatorze cambriolages, dégradations de biens publics et faits d’atteinte aux biens dans le centre du village, visant notamment des écoles et des cabinets médicaux. « Des faits inacceptables, intolérables et une situation intenable pour les populations », qui sont dénoncés au premier jour par l’exécutif de la province Sud, solidaire des habitants de la commune, dont certains sont depuis peu organisés en Collectif.


Ces derniers jours, plusieurs présumés coupables, dont des mineurs, ont certes été appréhendés par la gendarmerie nationale et sont entendus par la Justice. Mais la récurrence des faits inquiète à juste titre les habitants de Bourail et appelle des réponses de proximité concrète et dans la durée.

C’est pourquoi, Philippe Blaise, le 1er vice-président de la province Sud, Marie-Jo Barbier, élue provinciale et présidente de la commission de l’enseignement ainsi que Christophe Bergery, secrétaire général adjoint de la Province, se sont rendus ce vendredi 22 juillet à Bourail pour « écouter doléances et propositions, s’entretenir, rassurer et assurer les personnels provinciaux du plein et entier soutien de leur exécutif face aux réelles difficultés qu’ils rencontrent au quotidien dans l’exercice de leur mission au service de la population et de l’éducation des jeunes ».

Pour mémoire, la province Sud consacre déjà des aides substantielles à la commune pour ses opérations de sécurisation et de tranquillité des habitants au travers d’une convention permettant l’installation de caméras de vidéosurveillance et de vidéoprotection, du soutien au fonctionnement de la police municipale de Bourail et de ses auxiliaires, de sa participation aux côtés de l’Etat à la préservation, la sécurité et la protection du Domaine de Guaro Deva, et bientôt avec le centre fermé de Néméara pour la réinsertion des mineurs primo délinquants.

Les élus provinciaux ont tour à tour entendu les directrices des écoles vandalisées ; des représentants du Collectif des habitants de Bourail, qui font nombre de propositions concrètes et enfin le maire de la commune, Patrick Robelin, son secrétaire général, le chef de la police municipale ainsi que des représentants de la gendarmerie nationale, afin d’apporter les réponses les plus adaptées à leurs questionnements.

Une séquence de terrain et d’échanges directs, entièrement consacrée à l’évaluation et à l’estimation des besoins pour rendre aux Bouraillais la tranquillité et la quiétude, qu’ils sont en droit d’attendre.

La province Sud continuera d’agir en partenariat avec les autorités de l’Etat et de ses forces de l’ordre, de la Justice, la municipalité, les associations, les administrés de Bourail, pour que de nouvelles actions réalisables dans les meilleurs délais soient engagées.