Mission d’un expert embryologiste à la Station zootechnique de Port-Laguerre

Fin mai, la province Sud a accueilli à la Station zootechnique de Port-Laguerre, un expert venu d’Angleterre dont la mission a consisté à collecter des semences de béliers et à transférer des embryons venus d’Australie sur des brebis. Cette opération menée en collaboration avec l’UPRA Calédonie Sélection, l’UPRA-OC vise à diversifier et améliorer la génétique ovine de la race Dorper en Nouvelle-Calédonie, en diffusant aux éleveurs de moutons de nouvelles lignées de béliers et agnelles.


À partir de 4-5 ans, la fertilité des béliers décroît. Partant de ce constat, il est nécessaire de conserver leur semence pour assurer le renouvellement des générations. Au-delà de cette problématique, la province Sud souhaite également diversifier et améliorer la génétique ovine de la race Dorper en Nouvelle-Calédonie. Cette race étant réputée pour ses qualités génétiques et sa viande.

Missionné par la province Sud du 23 au 27 mai, l’expert embryologiste venu d’Angleterre, le docteur Ian McGougall, a collecté des semences de 5 béliers de la Station zootechnique de Port-Laguerre pour les mettre en paillettes et les congeler. L’objectif est de conserver des lignées de hautes valeurs génétiques qui ont donné de bons résultats, pour être réutilisée dans le futur. Puis il a procédé à une première pose d’embryon sur 37 brebis de la race Dorper qui ont reçu au total 67 embryons.

Ian McGougall, expert embryologiste a procédé à la récolte de semences de béliers et à la pose d’embryons du 23 au 27 mai, à la Station zootechnique de Port-Laguerre.

Cette mission a également été l’occasion de mettre en œuvre une première opération de transferts d’embryons « Anglo nubien » pour un éleveur de chèvres. Ce dernier a pu bénéficier des installations de la province Sud et de la venue de l’embryologiste pour acquérir de nouvelles lignées laitières. Ainsi, 14 embryons caprins ont été posés sur 10 chèvres appartenant à un éleveur privé. Un diagnostic de gestation sera établi dans environ 45 jours pour savoir si tous les embryons (dorper et « Anglo nubien ») ont bien tenu.

C’est la 7e opération de transfert embryonnaire réalisée sur la station zootechnique depuis 2011. Ces opérations, se déroulent en moyenne tous les 2 ans et permettent de renouveler la génétique de la race Dorper et de contribuer au maintien de la qualité de la viande de mouton sur le territoire.