À l’Île des Pins, un déplacement conjoint du Haut-commissaire de la République et de la province Sud placé sous le signe de la sécurité

Patrice Faure, le Haut-commissaire de la République et Gil Brial, le deuxième vice-président de la province Sud, ainsi que Naïa Wateou, élue provinciale et Yves Dupas, le procureur de la République, étaient en déplacement ce jeudi 28 avril à l’Île des Pins. L’objectif était de faire le point avec la mairie et les autorités coutumières de l’île, sur les problèmes de sécurité qui affectent la commune et ses habitants et de consolider un plan d’actions.


« Nous sommes ici suite à la sollicitation de Sonia Backes fortement engagée dans la prévention de la délinquance. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider la mairie à lutter contre ce fléau. L’État répondra présent à chaque fois que cela sera nécessaire pour assurer la sécurité des populations », s’est exprimé Patrice Faure, le Haut-commissaire ce matin devant les représentants de la province Sud, de la mairie et des Kunié. Après le geste de coutume, il s’est rendu à la mairie pour une réunion sur la question de la sécurité. Yves Dupas, le procureur de la République est intervenu lors des échanges pour saluer l’action de la province Sud et souligner la nécessité « d’intervenir en amont pour éviter la spirale de la délinquance ».

 

Réagir rapidement à la progression récente de la délinquance sur l’île

Au cours des quatre dernières années, l’Île des Pins a subi une augmentation inquiétante de la délinquance juvénile et une recrudescence des actes portant atteinte à l’intégrité physique des personnes. En 2021, l’un des médecins du dispensaire de Vao et son épouse avaient été agressés par une bande de jeunes.

Dans une lettre adressée à Christophe Vakié le maire de l’Île des Pins, datant du 24 août 2021, Sonia Backes, la présidente de la province Sud avait tiré sur la sonnette d’alarme suite à un cambriolage dont ont été victimes la responsable du centre médico-social et son mari. « Ce cambriolage s’ajoute à une liste déjà longue de faits de délinquance et vous comprendrez que cette situation, à nouveau préoccupante, invite à agir rapidement », avait-elle alerté.

Dernier fait en date, le 7 mars cette année, un énième cambriolage s’est déroulé au domicile d’un médecin fraîchement recruté en emploi local, par la province Sud. Solidaire, le personnel administratif et soignant du CMS, avait alors décidé de fermer le dispensaire une journée, en signe de protestation.

Selon le rapport sur la délinquance de l’Île des Pins, le nombre de cambriolage a doublé passant de 5 en moyenne par mois en 2019, à 10 en 2020.

Un plan d’actions pour prévenir toutes formes de délinquance  

Les cambriolages sont menés surtout dans les établissements publics, scolaires et les habitations de personnes non ressortissantes mais résidentes à l’Île des Pins. Cette problématique de délinquance gangrène la vie des Kunié. Pour garantir la sécurité du personnel enseignant et soignant de la province Sud et de leurs biens, Sonia Backes avait alors sollicité la mairie de l’Île des Pins la mise en place d’un Conseil local pour la sécurité et la prévention de la délinquance. Cette visite aujourd’hui, a permis de consolider deux dispositifs :

  • les alternatives citoyennes sur certaines incivilités pour les mineurs ;
  • et la mise en place d’une justice de proximité avec les Travaux d’Intérêt Général (TIG).

Ces deux initiatives ont été saluées par le maire de l’Île des Pins et les coutumiers. La convention a été signée par les partenaires impliqués : l’État, la province Sud, la mairie de l’Île des Pins et les coutumiers. « L’objectif est que tous ensembles nous puissions trouver des solutions, enrayer et prévenir toutes formes de délinquances », a souligné Yves Dupas, le procureur de la République.

En marge de ce point crucial sur la sécurité avec les représentants de la province Sud, de la commune et des coutumiers, le Haut-commissaires a visité  ensuite le chantier de la Halle des Sports. Ce beau projet dans lequel, la province Sud est partenaire avec l’Etat, s’inscrit dans le cadre du contrat de développement 2017-2022. Cette nouvelle infrastructure permettra à la commune non seulement de disposer d’un équipement pour la pratique de sports et d’activités artistiques, mais aussi d’occuper la jeunesse kunié dans le cadre de la prévention de la délinquance.