À la découverte de l’univers métissé et coloré d’Aimé Nangard

Portraits, maisons coloniales et fonds marins, Aimé Nangard expose actuellement ses toiles aux accents colorés et océaniens dans le hall de l’Hôtel de la province Sud. Lauréat de l’aide à la création artistique en 2020 puis de l’aide à l’exposition en 2021, il revient sur son parcours, ses inspirations et cette passion qui l’anime depuis petit.


Aimé Nangard puise son inspiration dans tout ce qui l’entoure, comme une évidence. Pourtant l’artiste, né aux Nouvelles-Hébrides il y a 68 ans, a connu plusieurs vies avant de se consacrer pleinement à sa passion pour la peinture.

Une véritable passion

Après « une enfance heureuse à Port-Vila, même avec peu », Aimé Nangard est venu étudier en Nouvelle-Calédonie puis s’y est installé. « De mon père, qui dessinait et peignait, j’ai gardé cette empreinte, qui est devenue une véritable passion », mais c’est seulement après une carrière de 36 ans au sein de la Cafat, que cet ancien contrôleur a décidé de se consacrer à la peinture. « Avec ma femme, notre priorité était de travailler pour nous assurer de vieux jours tranquilles », explique-t-il. Alors en 2000, peu avant sa retraite, il s’est enfin autorisé à reprendre les pinceaux et s’est fait petit à petit un nom dans la communauté artistique : il a suivi une formation pour obtenir l’agrément d’intervenant en arts plastiques, a ouvert un atelier-galerie au Mont Koghi et expose désormais régulièrement dans les galeries d’art de la place.

Avec cette œuvre, Aimé Nangard a été mis à l’honneur dans l’exposition 30 « 30 artistes, 30 œuvres, pour les 30 ans du Vanuatu » à l’Alliance française de Port-Vila.

Toiles d’acrylique, palette de couleurs vives et sujets océaniens

Il faut dire que pour cet esprit créatif, l’inspiration coule de source. Son histoire est faite de métissages, mais son thème de prédilection reste le monde océanien, qui l’entoure depuis petit : « Mes toiles combinent l’art du Pacifique à une touche de contemporain ». Ses tableaux sont colorés et, s’il travaille toujours à l’acrylique, son médium favori, Aimé Nangard teste et multiplie les techniques et les supports, offrant à son œuvre une multitude de styles, « au point que l’on croit souvent qu’il y a plusieurs artistes qui exposent ! ».

Une reconnaissance de son talent

Soutenu par deux fois par la province Sud, via l’aide à la création en arts visuels en 2020 et l’aide à l’exposition en 2021, l’artiste y voit surtout la reconnaissance de ses créations. « Ce soutien financier est une ressource précieuse pour acheter du matériel ou organiser les vernissages d’exposition, mais l’aspect le plus valorisant à mes yeux réside dans le fait d’être reconnu comme un artiste qui a sa place au cœur du monde artistique calédonien. » C’est d’ailleurs dans la continuité de ce soutien provincial, qu’Aimé Nangard a été choisi pour exposer ses toiles à l’Hôtel de la province Sud, du 8 avril au 11 juin 2022.

« Toute passion est un véritable moteur, j’essaie de transmettre cette idée aux enfants à qui j’enseigne les arts plastiques. »

L’exposition d’Aimé Nangard à l’hôtel de la Province Sud est ouverte au public du lundi au vendredi, de 7h 30 à 18h, jusqu’au 11 juin.