L’habitat fait consensus à l’assemblée de Province

Ce jeudi matin, les élus de l’assemblée provinciale se sont réunis dans l’Hémicycle pour adopter plusieurs projets en faveur du logement, de la jeunesse, du développement des communes et du tourisme. Parmi les grandes mesures votées figure notamment le Plan provincial du logement et de l’habitat en province Sud (PPLH), une stratégie concertée en faveur du vivre-ensemble et qui fut saluée et votée à l’unanimité.  


Avec près de 7900 logements vacants recensés en 2019, la production quantitative de logements sociaux a trouvé ses limites aujourd’hui. Afin de mieux répondre aux besoins et préoccupations des Calédoniens en matière de logement, tout en favorisant un développement urbain durable, la province Sud, compétente en la matière, a donc initié une étude concertée avec les acteurs et partenaires du secteur sur les besoins en logement et en hébergement afin de définir un « Plan Provincial du Logement et de l’Habitat ». Présentée par Philippe Blaise, le premier vice-président en charge du logement, et Marie Benzaglou, la directrice de la Direction de l’Emploi et du Logement (DEL), cette feuille de route a été saluée et votée à l’unanimité puisqu’elle met l’humain au cœur de ses 8 grandes orientations, parmi lesquelles :

Orientation 1 : Informer et conseiller les ménages

Orientation 2 : Favoriser l’accès au logement pour tous

Orientation 3 : Lutter contre le mal logement avec une offre de logements adaptée aux familles et empêcher leur développement

Orientation 4 : Résorber les squats d’ici 25 ans avec une offre de logements adaptée aux familles et empêcher leur développement

Orientation 5 : Produire un habitat adapté aux modes de vie tout en maitrisant l’aménagement

Orientation 6 : Avoir une gestion équilibrée de l’occupation du parc public

Orientation 7 : Améliorer la tranquillité et l’attractivité des quartiers

Orientation transversale 8 : Mobiliser le parc de logements vacants

Le PPLH : orienter les actions pour « inscrire l’humain au cœur des préoccupations »

Résorption de la vacance des logements, élargissement du dispositif « 1ère entrée » pour loger les ménages précaires, renforcement de l’accompagnement emploi/logement des ménages, amélioration de l’entretien du parc de logement, redéfinition de la stratégie d’intervention et de relogement des ménages en squat, programmes d’insertion, de rénovation et de gestion sociale et urbaine dans le cadre du projet HABILE, réaménagements et sécurisation des quartiers…À travers le PPLH, « l’humain est au centre des préoccupations » a assuré Philippe Blaise. Au nom du FLNKS Sud, l’élu provincial, Aloisio Sako a salué « la démarche qui est une approche beaucoup plus humaine » et qui « prend en compte le mode de vie à l’océanienne ».

Le premier vice-président s’est dit « heureux » du vote unanime du PPLH, fruit d’un « travail concerté » pour établir « une stratégie globale, commune et solidaire ». L’objectif : « offrir un effort non plus vers le logement nouveau, mais vers la réhabilitation des anciens logements et tout l’accompagnement social des quartiers dans le cadre du projet HABILE » a-t-il déclaré avant de poursuivre : « On ne fait pas que de la rénovation, on amène des subventions aux associations, on fait des projets de quartiers avec les résidents, avec les mairies, on demande à la direction du développement économique d’aider les commerces à se réinstaller dans ses quartiers. C’est vraiment une stratégie dont le but est de redonner à ses quartiers une sérénité, un cadre de vie agréable pour les habitants. »

Un plan en faveur du vivre-ensemble et de l’esprit de consensus

Bien plus qu’un plan, le PPLH est « une stratégie globale qui cible l’accompagnement social des familles en difficulté et fragiles » assure Muriel Malfar-Pauga, élue provinciale, dont le travail en tant que présidente de la commission de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire (HUAT) et de la Sem Agglo a été salué à l’unanimité par l’Assemblée. Pour l’élue, « il ne suffit pas de trouver un toit, il faut aussi et surtout accompagner financièrement et socialement les ménages pour pérenniser leurs situations dans ses logements. » Véritable stratégie en faveur du vivre-ensemble, le PPLH tient à « amener de la vie, du service et une vision sociale au sein de ses résidences » a-t-elle conclu. Saluant « le travail considérable de tous les acteurs qui se sont impliqués pour établir ce plan provincial du logement et de l’habitat », Sonia Backes, la présidente de l’assemblée, a enfin rappelé qu’en province Sud « parler de logement et d’habitat, c’est parler de dignité. »

De 2022 à fin 2031, il s’agira ainsi de mettre en œuvre les outils de suivi, d’évaluation et d’animation du PPLH, en renforçant l’esprit de solidarité entre la communauté d’acteurs engagée dans cette réflexion commune en faveur d’un équilibre financier du logement social, de la cohésion sociale et de meilleurs conditions de vie dans les quartiers.

Le Budget participatif de la province Sud amélioré

Avec 203 projets déposés en 2021 dont 66 déclarés lauréats à l’issue d’un comité de sélection et de suivi du budget participatif, nul doute que le Budget participatif de la province Sud connait un large succès auprès des résidents de la collectivité. Deux ans après sa mise en place, le dispositif, porté par la présidente, se voit aujourd’hui amélioré. À la demande du comité de sélection et de suivi, les élus de la Province ont donc voté un retour d’expérience au bout de deux années de mise en œuvre des projets primés. Ce retour d’expérience aura pour objectif « d’améliorer le dispositif et de le rendre plus efficace » a souligné Philippe Blaise. Il s’agira notamment « d’établir sur deux ans le projet aidé, de favoriser la coopération inter-collectivité en associant les communes au jury » a-t-il précisé.

L’internat provincial de la réussite de Dumbéa baptisé Henriette-Pentecost

Les élus de la Province ont également adopté le nouveau nom de l’internat provincial de la réussite ouvert en 2022 sur la commune de Dumbéa. L’internat provincial portera donc le nom d’Henriette-Pentecost (1916-2017), qui, toute sa vie, œuvra en tant que mécène discret de familles d’élèves internes originaires de la brousse et des îles, désireux d’étudier à Nouméa. Un bel hommage pour celle qui ouvrira, avec son époux, Edouard Pentecost, la seule librairie de l’époque à Nouméa, et qui participera activement au développement économique, sociale et culturelle de la Nouvelle-Calédonie, dont elle ne manquera pas de défendre l’image dans les milieux industriels, commerciaux et politiques.

La valorisation de l’offre touristique à travers la SPL « Sud Tourisme » renforcée

 Consciente des enjeux de relance de l’activité touristique fortement impactée par le contexte sanitaire, la province Sud a approuvé en 2021 la création de sa direction du développement économique et du tourisme et de la SPL « Sud Tourisme » qui valorise l’offre touristique sur le territoire provincial. Afin de soutenir et de planifier budgétairement sur plusieurs années certains investissements ou projets portés par la SPL « Sud Tourisme », les élus ont donc approuvé ce jour, une autorisation d’engagement pour une durée de cinq ans d’un montant d’1 160 000 000 F dans le budget de la province Sud.