La province Sud en faveur d’une économie solidaire et inclusive

Comment accompagner les projets en faveur d’une économie sociale et solidaire (ESS) en Nouvelle-Calédonie ? C’était l’objet de la présentation qui s’est tenue hier, mardi 22 février au Centre administratif de la province Sud, et qui a permis à Naïa Wateou, la présidente de la commission du développement économique, de rappeler le rôle essentiel de la collectivité comme levier économique en faveur d’une société plus solidaire et plus inclusive. L’occasion pour l’élue, de faire également le lien avec le plan d’action établi lors du premier Noumea Women’s Forum lancé à l’initiative de la Province en juillet dernier.


Désignant les entreprises organisées sous forme d’associations, de coopératives, de mutuelles, ou de fondations, dont les activités relèvent des principes de solidarité et d’utilité sociale, le concept d’économie sociale et solidaire n’est pas méconnu des entrepreneuses et entrepreneurs Calédoniens. En effet, comme l’a révélé l’étude menée par l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque des territoires, la Nouvelle-Calédonie présente une réelle activité en faveur du développement du secteur. « C’est le cas de nombreuses femmes qui se lancent dans l’entreprenariat sous une forme d’économie solidaire par le biais d’associations ou de petites structures », explique Naïa Wateou.

Réalisée en 2021 avec pour objectif de proposer une stratégie en soutien à la structuration du secteur, cette étude tombait à point nommé puisque la province Sud lançait en juillet cette même année, le premier Noumea Women’s Forum lors duquel « le concept de l’ESS fut abordé, notamment lorsque les participantes aux ateliers se sont demandées comment on pouvait accompagner le développement économique en terre coutumière », souligne l’élue. Et d’ajouter qu’il était donc « évident de pouvoir donner cette information aux participantes et participants du Forum tout en sollicitant les directions provinciales comme la Direction du Développement Économique et du Tourisme. »

Au-delà de « maintenir ce réseau de communication et d’information entre tous les acteurs du NWF », cette rencontre a surtout permis à l’échelle provinciale « de voir comment reconnaitre l’ESS et comment développer nos dispositifs d’accompagnement afin d’apporter de l’information aux différents porteurs de projets et les aider à entreprendre différemment. L’objectif est bien de conforter le statut de la Province comme un des leviers d’accompagnement clés en termes de développement économique, toujours au plus près de sa population », a assuré l’élue.