Démarrage des travaux de la maison d’accueil spécialisée de Boulouparis, avec le soutien de la Province

Le projet de la maison d’accueil spécialisée initié par le CHS s’est concrétisé ce mardi 18 janvier, avec la pose de la première pierre à Boulouparis. Philippe Blaise, le premier vice-président de la province Sud et Léa Tripodi, la présidente de la commission provinciale de l’emploi et de la formation professionnelle, entourés de Pascal Vittori, le maire de la commune et les partenaires institutionnels et acteurs de l’opération, se sont réunis sur le site où se dressera l’établissement qui accueillera en hébergement 42 personnes en situation de handicap grave.


« C’est l’aboutissement d’un projet vieux de 17 ans ! »  a réagi avec satisfaction Jacqueline Bernut la présidente du CHS Albert Bousquet. Située à un kilomètre de Boulouparis, proche du centre du village et de toutes commodités, la future maison d’accueil spécialisée (MAS) est installée sur un terrain de 6 ha. Elle accueillera 42 personnes en situation de handicap grave. « Aujourd’hui, nous manquons de place d’hébergement dit spécifique pour des adultes lourdement handicapés qui ont des besoins particuliers », explique la présidente du CHS.


Pascal Vittori, maire de Boulouparis et Philippe Blaise premier vice-président de la province Sud devant le panneau présentant le projet de la maison d’accueil spécialisée.

Répondre à un besoin d’hébergement spécifique

L’établissement dont l’ouverture est prévue au deuxième semestre 2023 est composé de plusieurs unités :  hébergement, soins, bien-être, éducative, cuisine, administrative et logistique. Ainsi que d’un espace de convivialité et de vie sociale. La construction de la maison d’accueil spécialisée confiée à l’entreprise ACGM s’intègre dans son environnement avec comme matériau principal le bois.

Ce projet a pu voir le jour grâce notamment au soutien de la province Sud a souligné Philippe Blaise : « Sonia Backes, la présidente de la province Sud a proposé une subvention exceptionnelle de 40 millions de francs à la SIC, le maître d’ouvrage de cette opération pour boucler le financement du projet qui s’élève au total à 721 030 735 F. »

Outre le financement, le secrétaire général Nicolas Pannier indique que la « la Province via sa direction de l’Emploi et du Logement participe à la sélection puis à la formation de 20 des auxiliaires de vie », en partenariat avec l’Association de Coopération Sociale et Médicosociale et la direction de la Formation Professionnelle continue du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et la Ville de Boulouparis.»

Au-delà de l’aide accordée pour répondre à cette problématique d’hébergement spécifique et accompagner ce public fragile, le soutien provincial intègre aussi une dimension de développement local a souligné le premier vice-président : « Nous soutenons à la plupart des projets de ce type. Nous avons ainsi participé à celui de l’EHPAD de Tina, à la maison de retraite de la Palmeraie à Païta. Ces projets permettent de contribuer au développement local et d’accompagner les communes de l’intérieur dans cet objectif. »

Pose symbolique de la première pierre de la façade d’une chambre de la future MAS.

Un futur pôle santé pour la commune de Boulouparis

Pour le maire de la commune, la maison d’accueil spécialisée n’est que le premier édifice de ce qu’il sera plus tard « le pôle santé » de Boulouparis : « La Mas qui se situe sur un terrain communal a pour vocation, d’accueillir d’ici trois ans un EHPAD et des cabinets médicaux. C’est toute une orientation sanitaire que prend la commune de Boulouparis, car nous sommes bien situés aux portes de l’agglo, et nous avons une qualité de vie exceptionnelle pour les personnes handicapées, mais aussi les malades. Nous prévoyons d’ici un an et demie, en même temps que la construction de la caserne de pompiers, celle d’un cabinet médical, accompagnée financièrement par la province Sud que je remercie par avance. »

Grâce à l’installation de cette maison d’accueil, Boulouparis prend un virage que son maire envisage avec une très grande satisfaction : « Nous sommes très heureux parce que c’est la première fois que Boulouparis accueille un projet territorial de cette ampleur. En effet, c’est plus de 40 emplois créés dont au moins 20 dans la commune. Et avec le futur pôle santé, ce sont des prestataires qui vont bénéficier de cette activité. Par conséquent, cela va apporter beaucoup de satisfaction aux habitants de Boulouparis, d’abord parce que ça va améliorer leur prise en charge sanitaire, ensuite parce que ça va procurer des emplois et de l’activité économique. »