Accompagner nos aînés vers plus d’autonomie et de dignité

La province Sud renouvelle chaque année, son soutien au dispositif de prévention du vieillissement des personnes âgées faiblement dépendantes géré par les Centres communaux d’actions sociales (CCAS) du Grand Nouméa. Dans le cadre de ce programme, les communes de l’agglomération percevront une subvention à hauteur de 50 % des heures d’accompagnement réalisées auprès des bénéficiaires. Cette participation financière s’inscrit dans la volonté provinciale de favoriser l’épanouissement et l’autonomie de nos aînés.


« Pendant 2 à 6 heures par semaine, selon les besoins, une auxiliaire de vie assiste la personne âgée dans les gestes du quotidien : hygiène corporelle, entretien du domicile, préparation des repas, travaux ménagers… Elle peut également l’accompagner pour des courses, des rendez-vous extérieurs ou simplement pour un moment d’échange », explique Valérie Vaea Leclerc, directrice du CCAS de la Ville de Nouméa. Parmi différentes missions sociales, la structure accompagne ainsi 50 seniors bénéficiaires du dispositif de prévention du vieillissement des personnes âgées faiblement dépendantes.

L’objectif de ce programme est triple : accompagner ce public fragile qui ne bénéficie pas encore d’un plan d’accompagnement personnalisé, favoriser son maintien à domicile et préserver sa qualité de vie. Dans ses engagements en faveur de la solidarité, la santé et l’autonomie de ses administrés, la province Sud soutient les CCAS des communes du Grand Nouméa dans cet accompagnement quotidien. Le « bien vieillir » était aussi, rappelons-le, une priorité de cette mandature.

Le dispositif, financé à hauteur de 50 % par la province Sud et 50 % par la commune, prend en charge les prestations d’aide à domicile, après une participation du bénéficiaire, calculée en fonction de ses ressources.

Mise en place suite à la fermeture de l’Association pour le service d’aide au maintien à domicile (ASAMAD), cette prestation s’adresse aux personnes âgées classées en GIR 5-6 (c’est-à-dire, les moins dépendantes), et plus particulièrement à celles qui sont isolées ou socialement défavorisées.

Sur le terrain, cet accompagnement repose principalement sur les équipes de travailleurs sociaux des CCAS, qui effectuent les visites d’évaluation des besoins, notifient les prestations accordées aux bénéficiaires et assurent la gestion, ainsi que le suivi avec les prestataires des heures d’accompagnement effectuées. Un engagement au quotidien, que la province Sud dans sa volonté d’œuvrer contre l’exclusion et l’isolement des seniors, soutient chaque année.

© Photos Niko Vincent