La tortue Stik, sauvée par les gardes nature et l’aquarium, a regagné le large

Signalée auprès du « 16 », la tortue « grosse tête » Stik, retrouvée blessée et échouée sur la plage de Païta, a rapidement été prise en charge par les gardes nature de la province Sud. Après des soins à l’Aquarium des lagons et un mois de convalescence, elle a pu être relâchée mercredi 1er décembre, à Bourail. Une bonne nouvelle pour cette espèce en sous-population et classée en danger d’extinction.


Stik est une habituée de la Roche Percée. Depuis 12 ans, l’association Bwärä Tortues marines, qui l’a baptisée et baguée, observe régulièrement cette femelle grosse-tête lors de la saison des pontes.

Pourtant le 30 octobre dernier, elle a été retrouvée échouée à Païta avec de nombreuses plaies, probablement attaquée par des prédateurs lors de sa migration pour rejoindre Poé. « Grâce au signalement effectué auprès du MRCC par un particulier, l’équipe de la Foa a pu la prendre en charge », explique Tyffen Read, chef de bureau brigade Nord des gardes-nature.

Aussitôt confiée par les agents provinciaux à l’Aquarium des lagons, elle a pu être soignée puis gardée un mois en observation. Désormais bien remise, Stik a pu regagner le large mercredi matin. Elle a été relâchée par les agents de l’aquarium et les gardes nature, sur la plage de la Roche Percée, son site de reproduction, « car les tortues effectuent de longues migrations dans le Pacifique Sud mais elles naissent et reviennent toujours pondre au même endroit », précise Tyffen Read.

Un moment fort, pour Stik et ses congénères, puisque les tortues « grosse tête » (ou Caretta caretta) sont en danger d’extinction. « Le nombre de femelles observées en ponte a diminué de 80 % dans tout le Pacifique Sud, ces 10 derniers années », regrette la garde nature. « C’est pourquoi nous sommes heureux de pouvoir la relâcher dans son milieu naturel aujourd’hui ». L’équipe est confiante : « Nous avons bon espoir de la voir revenir pondre dans les prochaines semaines à la Roche Percée ».

Le relâcher a été réalisé par l’Aquarium des lagons et les gardes-nature, en présence des associations Bwärä tortues marines et WWF, mais aussi du public, dont beaucoup d’enfants venus assister à ce moment symbolique.

FOCUS 

  • Si vous trouvez un animal marin mort ou en détresse :

Signalez-le en appelant le centre de coordination de sauvetage maritime (MRCC) au « 16 ». Il pourra déclencher une intervention rapide des gardes nature.

Les gardes nature œuvrent au quotidien sur le terrain pour préserver la biodiversité. Ils surveillent les milieux terrestres et marins, informent la population et contrôlent la bonne application du code de l’Environnement (https://www.province-sud.nc/codenv).