Avec Urbana, la province Sud ouvre le logement social aux personnes à mobilité réduite

Inaugurée ce mardi par Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud, Muriel Malfar-Pauga, la présidente de la commission de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et par Sacha Benisti, le directeur général de la SEM Agglo, la résidence Urbana située au cœur du Quartier Latin, proche de toutes commodités, redéfinit le logement social locatif en y intégrant plus de mixité. Cette nouvelle résidence permet aux ménages à revenus modestes de se loger dans des appartements alliant à la fois confort et sécurité. Elle a aussi été conçue pour être accessible aux personnes à mobilité réduite.


Proche des arrêts de bus, commerces, équipements et services, son implantation est idéale pour permettre de limiter les coûts de déplacement. Réalisée par la SEM Agglo, cette nouvelle résidence comprend 28 appartements dont 20 logements locatifs aidés et 8 logements de transition. Mais surtout, la nouveauté est qu’elle est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite et dispose notamment de trois appartements entièrement adaptés et équipés. « C’était le souhait de Sonia Backes de proposer un peu plus de logements adaptés pour les personnes à mobilité réduite parce qu’il y en a très peu sur le marché. Aujourd’hui, je suis heureuse de pouvoir permettre à ces personnes d’accéder à la location », s’est exprimée Muriel Malfar-Pauga lors de l’inauguration de la résidence Urbana.

 

Des appartements adaptés au mode de vie calédonien

Conçu pour s’intégrer dans ce quartier en plein essor, l’immeuble arbore un style épuré, grâce notamment à l’alliance de matériaux bois, béton et acier. Son implantation et l’orientation du bâtiment ont également été pensées dans le but d’offrir une ventilation et un éclairage naturel des logements maximisant le confort des locataires. La recherche de l’optimisation des performances thermiques passe aussi par la pose de brise-soleil et de chauffe-eau solaire pour chaque logement.

« Plutôt que de parler de logement social, car ce mot stigmatise les personnes qui y habitent, je préfère parler de logement destiné aux personnes qui en ont besoin à un moment donné dans leur vie », a souligné Sonia Backes.

La présidente de l’assemblée de la province Sud a également salué le travail de l’architecte dans la conception particulière des appartements : « Nous sommes en train de faire évoluer les logements dits sociaux en incluant beaucoup d’espaces extérieurs, même dans des endroits où il n’est pas facile d’en avoir comme ici au Quartier Latin. Parce que les Calédoniens ont l’habitude de vivre à l’extérieur. Ces appartements ont été construits en tenant compte de nos habitudes de vie, un grand merci à l’architecte du projet Philippe Jarcet. »

La participation financière de la province Sud et de l’État

Cette opération est soutenue dans le cadre du contrat de développement 2017-2021 à hauteur de 70 000 000 F dont 75 % de part État et 25 % de part province Sud, sur un montant total de 600 114 000 F.

 « La Province a certes participé au financement, mais ce qu’on oublie souvent, c’est que tout ça ne serait pas possible sans l’argent de l’État » a ajouté Sonia Backes. Nous ne sommes pas capables de financer seuls ce genre d’opération. C’est possible, parce que certains se sont battus et je remercie Muriel Malfar-Pauga, ainsi que les équipes de la SEM Agglo. Et aussi parce que les impôts des Calédoniens d’une part, et ceux des Français d’autre part, ont rendu cela réalisable. »

La sécurisation de la résidence a été intégrée au programme avec la mise en place d’un système de contrôle d’accès sur la porte d’entrée anti-vandalisme, et sur le portail motorisé du parking.

« J’espère sincèrement que vous allez vous approprier ces logements comme s’ils étaient les vôtres en les respectant pour qu’ils puissent être en bon état le plus longtemps possible et qu’on donne une autre image du logement social », a souligné Muriel Malfar-Pauga.

Un vœu pieux auquel Sonia Backes a fait écho lorsqu’elle a souhaité la bienvenue aux locataires présents : « Ce projet comprend tous types de logements et je souhaite que nous aurons cette mixité sociale que nous aimerions avoir en Nouvelle-Calédonie et ainsi vivre ensemble. Je vous souhaite une belle vie dans ces appartements et j’espère qu’ils vont vous permettre de progresser dans votre vie le mieux possible ! »

 

Grégory Boulanger, 22 ans locataire d’un F2

« Le vrai souci pour moi était de trouver un appartement adapté, de plein pied avec un ascenseur. J’ai mis un an à trouver ce logement et je suis content, c’est mon premier appartement. J’habitais chez ma grand-mère et c’était compliqué d’avoir un espace à soi. Je vais faire quelques petits aménagements complémentaires dans la douche. Mais vraiment, l’appartement est adapté pour que je puisse me déplacer en toute sécurité, et il est très bien agencé. Je suis ravi et je vais emménager dès mercredi. À présent, je vais pouvoir me consacrer à fond dans l’écriture, car je souhaite devenir écrivain.