Opération Cerf Solidaire : 400 plats distribués aux plus fragiles

Ce samedi matin, l’opération « Cerf solidaire » s’est poursuivie à Ko We Kara, où Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud et Christiane Saridjan-Verger, élue provinciale, ont rencontré cinq associations caritatives venues récupérer pas moins de 400 barquettes de carry de cerf et de gratins de squash pour les redistribuer aux personnes nécessiteuses. Une opération généreuse qui concilie chasse de régulation et solidarité, et qui, à un mois de Noël, réchauffe les cœurs.  


Livrées la veille à Ko We Kara dans le strict respect des protocoles sanitaires, les 400 barquettes préparées avec générosité par le traiteur bouraillais « Le Fin Gourmet », ont pu être remises aux 5 associations caritatives, toutes soutenues par la province Sud. Pour cette première, la présidente a vivement remercié les partenaires et acteurs du dispositif, parmi lesquels la Sem Mwe Ara, l’OCEF, le SIVAP, Le Fin Gourmet, la Direction provinciale du développement durable des territoires (DDDT) et les cinq associations présentes, Dorcas, RAPSA, L’Accueil, Saint Vincent de Paul et le Secours Catholique, qui ont pris le relais pour redistribuer les repas aux personnes isolées et dans le besoin.

Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud entourée des représentants des associations caritatives.

Face à l’augmentation constante de la précarité en Nouvelle-Calédonie, la présidente a rappelé la volonté de l’exécutif de « créer cette nouvelle filière qui puisse relier deux problématiques du paysage calédonien, puisqu’il y a d’une part une espèce envahissante, le cerf, qui cause de nombreux dégâts, et d’autre part, 50 000 personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et qui ont du mal à se nourrir correctement, avec des repas équilibrés comprenant de la viande. »

 

Reconnaissants, les présidents des cinq associations caritatives ont remercié la province Sud pour cette première opération qu’ils espèrent voir pérenniser malgré les difficultés sanitaires rencontrées, notamment en termes de conservation pour « ne pas briser la chaîne de froid » souligne Jean-Yves Lemenant pour le Secours Catholique. Ainsi, sur les 400 repas livrés, 120 ont été remis à Dorcas et à L’Accueil, 60 à Saint Vincent de Paul, ainsi que 50 à l’association d’aide à la réinsertion des anciens détenus, RAPSA, et au Secours Catholique.

Nicolas Pebay, le Directeur de la DDDT et Christiane Saridjan-Verger, élue provinciale, durant le chargement des glacières contenant les repas

Comme Jérôme Canevas, directeur de l’association Saint Vincent de Paul et Milton de la RASPA, Louis Levant, président de l’association Dorcas, s’est dit « heureux » et « ravi » de cette « opération solidaire et généreuse », qui arrive à point nommé alors que la crise sanitaire a « ajouté de la précarité à la précarité ». Selon lui, « l’association Dorcas ne pouvait espérer mieux puisque tous les samedis, nous distribuons de la nourriture aux familles dans le besoin. Je peux donc vous dire que les barquettes sont déjà dans les foyers, et je vous en remercie ! » s’est-il réjoui.

Louis Levant, président de l’association Dorcas aux côtés de l’association RAPSA.

À Macadam, véritable refuge pour les « accidentés de la vie », comme le souligne Patricia Gérard, la présidente de l’association L’Accueil, cette « très belle initiative » est accueillie comme un jour de fête : « Je suis heureuse pour mes accueillis car c’est un week-end très spécial pour eux. C’est un cadeau de Noël, avant Noël ! Au nom du bureau, comme des accueillis, je remercie chaleureusement la province Sud et tous les partenaires et acteurs de cette opération ! » Angélique, qui vient tous les jours au centre, s’est dit “très touchée” par cette action et a ainsi remercié « la Province et les associations qui pensent à nous pour améliorer nos repas ! Cela change du riz sec et de la sardine ! Merci beaucoup ! »

Patricia Gérard, présidente de l’association L’Accueil, lors de la distribution des repas à Macadam

Face au succès du dispositif du « Cerf solidaire », la collectivité compte renouveler l’opération en décembre avec les 100 kg de viandes restants qui ont été congelés à l’OCEF et qui permettront la préparation de 400 nouveaux repas.