À Nouville, la province Sud dépiste au plus près des habitants

De 8h à 15h ce lundi, les équipes de la DPASS, en partenariat avec la direction des Affaires sanitaires et sociales, ont mené une journée de dépistage et d’information sur la Covid-19, auprès des habitants du squat du soleil levant à Nouville. Cette opération de proximité a permis d’aller à la rencontre d’un public parfois éloigné des soins.


Cette journée d’information et de dépistage, menée à la demande des équipes du centre médical polyvalent de la province (ESPAS CMP), a pour objectif d’atteindre les populations qui hésitent encore à se faire dépister ou vacciner, malgré les dispositifs mis en place. « Nous nous sommes rendus compte très rapidement que nos patients habituels ne venaient pas au CMP pour un dépistage Covid, probablement à cause de l’éloignement, alors que le virus circule aussi dans les squats », développe le Dr Fédoua Touilite, médecin au CMP et présente sur le terrain aujourd’hui. « Nous avons donc alerté la DASS, qui nous a inscrit dans son programme Prélèv’bus afin que nous puissions venir ensemble à leur rencontre. »

Comme le Dr Touilite le souligne, la proximité des équipes de la Province avec la population est essentielle. C’est d’ailleurs avec l’appui de Charles Bako, logisticien à la Direction Provinciale de l’Action Sanitaire et Sociale, qui s’est chargé de faire le lien entre les associations du squat et les services de la province Sud, que cette journée de dépistage a pu être rapidement organisée. « Avec cette opération au cœur du squat, nous pouvons identifier rapidement les cas positifs, afin de mieux les accompagner et de contenir les clusters. Mais c’est aussi une journée d’échange avec la population, pour rassurer et répondre aux interrogations sur le virus et la vaccination », poursuit Dr Touilite.

Ainsi, dès le début de la matinée, des habitants du squat du soleil levant sont venus poser des questions et se faire dépister auprès du Dr Touilite et de l’équipe du dispositif de dépistage mobile « Prélèv’bus ». Parmi eux, Marie-Noëlle, est venue se faire tester et obtenir son pass sanitaire, « Je suis vaccinée, alors j’ai profité de cette opération pour récupérer facilement mon pass », explique-t-elle, satisfaite, avec un sourire.

L’équipe du Prélèv’bus

 

Charles Bako, travailleur social de la DPASS (au centre) s’est chargé de faire le lien entre les associations du squat et les services de la province Sud.