1177 personnes vaccinées à Thio !

Ouvert depuis février, le centre de vaccination de Thio installé à l’Unité Provinciale d’Action Sanitaire et Sociale a déjà permis à 1177 personnes d’avoir un schéma vaccinal complet, tandis que les premières doses se poursuivent, le centre effectue aussi depuis le confinement, des troisièmes doses. Un bon score pour cette petite commune de 2524 habitants !


Le centre de vaccination de Thio est le premier que la province Sud a ouvert dans ses communes de l’intérieur. Pour encourager la population à se faire vacciner, des réunions d’information avaient été organisées au préalable février en partenariat avec la mairie de Thio. Solange Nepamoindou, la responsable de l’UPASS revient sur cette campagne : « Pour toucher les publics prioritaires, nous avions alors fait des réunions d’information auxquelles ont assisté les membres de l’association des personnes âgées et des personnes handicapées de Thio afin de les rassurer et répondre à toutes leurs questions. » Rappelons que ces publics dits prioritaires étaient à ce moment-là : les résidents des maisons de retraite, les personnes de plus de 65 ans et plus, les personnes souffrant de comorbidité(s) et les professionnels exerçant dans les secteurs essentiels. Parmi les habitants qui ont reçu leur première injection, les époux Lemo âgés alors de 85 et 73 ans qui avaient décidé de se faire vacciner « de peur que la maladie n’arrive en Nouvelle-Calédonie. »

Au départ, le centre de vaccination n’était ouvert que le jeudi matin avec ou sans rendez-vous. « Comme c’était un public ciblé, il n’était pas nécessaire de consacrer plus d’une demi-journée par semaine », souligne Solange Nepamoindou. Mais les choses ont bien changé depuis le confinement début septembre : « On vaccine tous les jours avec ou sans rendez-vous, tout en assurant les autres prestations médicales et sociales puisque nous sommes la seule structure de santé de la commune. »

Comme pour toutes les autres communes de la province Sud, l’annonce des premiers cas de Covid-19, a engendré une vague de vaccination : « Les gens avaient peur et ils étaient aussi influencés par le bouche-à-oreille. Les personnes qui recevaient leur injection en parlaient à leur retour en tribu. » Pour faciliter la vaccination des habitants des tribus, la commune en partenariat avec l’État via les Forces Armées de Nouvelle-Calédonie, avait également organisé une journée de vaccination au district de Borendy.

Au dispensaire, l’équipe de soignants composée de trois médecins et trois infirmières, a reçu dès la deuxième semaine de septembre un renfort des élèves de l’école d’infirmières. « Du 22 février au 19 octobre, nous avons réalisé 1389 premières injections, 1177 deuxièmes injections et 123, troisièmes injections », précise Solange Nepamoindou.

Cependant depuis deux semaines, le rythme s’est ralenti et l’UPASS a décidé de consacrer la vaccination au jeudi matin. « Nous n’effectuons plus qu’une vingtaine d’injections hebdomadaire, car une bonne partie de la population est à présent vaccinée, même si bien sûr, il y aura toujours des patients qui ne le souhaitent pas. Pour une petite commune comme Thio, 1177 personnes avec un schéma vaccinal complet, c’est un bon score qui souligne une régularité de notre action dans cette campagne. »