Maintenir l’aide aux agriculteurs pendant le confinement

La fermeture des marchés et l’évolution de la crise sanitaire ont porté un coup dur aux agriculteurs. Une période difficile durant laquelle, la province Sud a réaffirmé son soutien à ce secteur en poursuivant l’instruction des dossiers de demandes d’aide dans le cadre du dispositif de soutien à la politique publique agricole provinciale (DISPAP) mais aussi en répondant aux inquiétudes.


Tout d’abord, il a fallu s’organiser en interne pour mettre en œuvre les mesures sanitaires afin de poursuivre notre soutien auprès des agriculteurs, au sens large du terme explique Christophe Cassez, chef du service d’Appui Technique et de Conseil de Gestion à la province sud : « Cette planification s’est faite en lien avec les responsables de chaque département dans un souci de continuité du service public. »  Ce dernier est en effet responsable de trois départements : aquaculture et pêche, productions animales et productions végétales. « À partir de la deuxième semaine de confinement, les effectifs en présentiel se sont renforcés notamment au niveau de la station zootechnique et de la pépinière fruitière de Port-Laguerre », ajoute-t-il.  Ces deux stations sont des appuis techniques essentiels pour les éleveurs et les arboriculteurs en province Sud. Depuis de nombreuses années, la station zootechnique vend des bovins et ovins de haute valeur génétique et réalise un travail de vulgarisation des techniques d’élevage. De son côté, la pépinière approvisionne des centaines d’arboriculteurs en cultivant des fruits consommés fréquemment tels que l’ananas, la banane et l’orange, mais aussi des fruits dits de diversification : la pomme-cannelle, la pêche, la figue, la noix de pécan, etc.

À la station zootechnique et la pépinière fruitière de Port-Laguerre, les travaux vont bon train.

Le confinement a aussi été opportun pour ne plus remettre au lendemain les tâches qui étaient depuis longtemps en attente faute de temps et de personnel : « Au niveau de ces deux structures provinciales, nous nous sommes occupés des travaux d’entretien, notamment après les intempéries de début d’année, de remise à niveau d’installations techniques qui n’avaient pu être réalisées. Ainsi à la pépinière, nous avons entrepris le rempotage d’une partie du parc des plants greffés en stock et des travaux de finalisation du réseau d’irrigation, ainsi que de changement de clôture. » À la station zootechnique, il a fallu nettoyer les abords fortement impactés par le passage des deux derniers cyclones et cette période a également été mise à profit pour réaliser des chantiers de fourrage (foin et balles enrubannées), avec l’appui des agents des autres services de la direction du Développement Durable des Territoires.

Agent de la pépinière de Port-Laguerre.

Les visites techniques se sont réduites au strict nécessaire

En parallèle, les techniciens agricoles de la Province ont continué à faire du conseil et de l’accompagnement : « Le suivi des parcelles chez les agriculteurs avec les préconisations techniques en matière de lutte contre les ravageurs, s’est poursuivi », a précisé Christophe Cassez. Cependant, cette activité a fortement diminué, reconnaît-il : « En raison du confinement et de la crainte de la contamination pour un grand nombre d’agriculteurs, nos visites de terrain se sont fortement réduites. » Néanmoins, les professionnels de la Province ont prodigué leur conseil par téléphone essentiellement. À cela s’ajoute « l’instruction toujours en cours des aides exceptionnelles suite aux intempéries en début d’année et la poursuite des dossiers d’aides du DISPPAP. »  

La situation sanitaire a entraîné un net recul du chiffre d’affaires pour les agriculteurs. « Beaucoup ont fait preuve d’inventivité, mais cela reste insuffisant », souligne Christophe Cassez. La réouverture des marchés depuis samedi 9 octobre redonne un peu de souffle au secteur. « La réouverture progressive des marchés permettra aux agriculteurs d’écouler leurs productions importantes. » Et il ajoute : « Nous restons mobilisés auprès des agriculteurs dans le cadre de nos missions d’appui technique. »

Le chef du service d’Appui technique et de Conseil de gestion à la province sud annonce d’ores et déjà que : « Les formations avec le concours du Centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) vont reprendre. Nous espérons que la situation s’améliore et conduise à l’émergence de projets que nous pourrions accompagner. »

Enfin, à travers du soutien aux organisations professionnelles agricoles (IFEL-NC, REPAIR, les UPRA, FPPCPS…), ceux sont les agriculteurs, éleveurs, pécheurs, et aquaculteurs que la collectivité soutient en encourageant la consommation des viandes, des poissons, des fruits et autres légumes locaux.

Soutenez nos agriculteurs, consommez les produits locaux :

Recettes et conseils avec les diététiciennes de la province Sud pour cuisiner avec les fruits et légumes  : https://www.province-sud.nc/information/recettes-conseils-avec-dieteticiennes

Les aides provinciales dédiées à l’agriculture en 2020 :

  • Aides directes à l’investissement hors agriculture familiale :  79 agréments pour un engagement financier de 105 MF
  • Agriculture familiale 51 agréments pour 10 MF
  • Aide indirecte à l’investissement 125 prêts bonifiés pour un capital aidé de 398 MF
  • Aide aux engrais à près de 500 bénéficiaires pour une dépense de 114 MF ;
  • Aide aux soins vétérinaires nombre de bénéficiaires non disponibles pour une dépense de 19 MF
  • Aide à la protection sociale + 600 bénéficiaires pour une dépense de 57 MF.