Sébastien Lecornu à la rencontre des acteurs du monde économique

Ce jeudi matin, Sonia Backes, la présidente de la province Sud, a eu le plaisir de recevoir au sein de l’Hémicycle de la Province, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, attendu par les responsables du monde économique. L’occasion pour ces derniers d’échanger avec le Ministre sur l’avenir économique de la Nouvelle-Calédonie.


Organisée à huis clos, cette rencontre a permis aux dirigeants et responsables des secteurs du BTP, du commerce, de la mine, de l’import-export ou encore des banques, d’échanger avec le Ministre sur l’avenir incertain du monde de l’économie en Nouvelle-Calédonie. Selon la présidente, Sonia Backes, il était en effet « important que le monde économique soit entendu dans cette période de grande souffrance liée à la crise sanitaire d’une part, et d’autre part liée à l’incertitude institutionnelle. Ils ont exprimé un besoin d’avoir des perspectives et de la visibilité sur l’avenir. » La présidente a également souligné l’importance d’avoir organisé cette réunion au sein de l’Hémicycle puisque « 92% de l’activité économique est concentrée ici, en province Sud. »

À la sortie de l’hémicycle, Sébastien Lecornu a tenu à saluer « ce temps de travail avec l’ensemble des représentants du monde économique » qui a permis d’aborder plusieurs sujets et de « faire un tour d’horizon par filière, puisque la crise sanitaire n’a pas eu les mêmes impacts selon les secteurs. » Durant les échanges, le Ministre des Outre-Mer a pu traiter plusieurs sujets dont : « la question sanitaire », « le rôle que doit jouer le monde économique sur la pédagogie de la vaccination en entreprises », ou encore « les enjeux sur la stratégie de déconfinement avec notamment la question de la réouverture des frontières ».

Le Ministre n’a pas manqué de saluer l’unité des représentants présents, « très soucieux d’être progressifs », et qui « partagent le fait qu’il vaut mieux prendre un peu plus de temps pour les réouvertures que de faire un « stop and go » qui nous conduirait à avoir de nouveau une fermeture brutale de 15 jours ou 3 semaines. » Enfin, Sébastien Lecornu s’est dit « reconnaissant des remerciements de la part du monde économique à l’égard de l’État. »