Poursuivre l’accompagnement des partenaires culturels, sportifs et de la jeunesse

Les secteurs de la culture, de la jeunesse et des sports sont fortement impactés depuis le confinement avec l’arrêt de leurs activités. La province Sud à travers sa direction en charge de ces secteurs a fait preuve de dynamisme et d’agilité pour répondre aux attentes à la fois des prestataires et des pratiquants en attendant la reprise des activités.


À l’instar des deux précédents confinements, la Province s’est mobilisée pour poursuivre l’accompagnement des nombreux prestataires, qu’ils soient associatifs ou indépendants, œuvrant dans les secteurs de la culture, du sport et de la jeunesse. Tandis que toutes les activités et animations liées à ces secteurs ont été mises en sommeil, la collectivité a mis à profit cette période pour réfléchir à des solutions qui impliquent notamment des modifications de formats ou de calendriers d’événements. La période a aussi été propice à la réalisation de tâches qui étaient en attente.

« Les agents qu’ils soient en présentiel, en télétravail ou sur le terrain ont poursuivi le traitement administratif, juridique et financier des demandes d’aides et ont également répondu dans la mesure du possible, aux questions et inquiétudes légitimes des acteurs culturels et sportifs, très touchés par le confinement » explique Christine Aïta, directrice adjointe de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

Privilégiant le soutien et l’accompagnement des partenaires tant au niveau des dispositifs provinciaux, que des conseils prodigués, elle ajoute : « Nous les avons accompagnés en les aidant parfois à trouver une solution pour changer le format des prestations proposées, ainsi que pour la gestion des reports ou annulations d’événements. »

Entretien des Pistes de Deva.

 

« Mettre le temps à profit pour réaliser les travaux qui étaient en attente »

Gestionnaire de plusieurs structures culturelles, sportives mais aussi dédiées à la jeunesse, la Province a mis à profit l’absence de fréquentation de ces lieux en se lançant dans travaux pour entretenir les équipements, les mobiliers, réparer le matériel divers, repeindre les intérieurs des bâtiments. « Nous avons procédé au nettoyage à la désinfection des structures telles que le Centre d’activités nautiques, le Château Hagen, le Centre d’accueil de Poé et l’Espace Jeunes », explique Christine Aïta. Au Centre d’activités nautiques par exemple, les stand up paddles, des planches à voile ont été réparés, les voiles en toiles abîmés ont été recousues. « À ces travaux, s’ajoutent la création de nouveaux supports comme des nouveaux meubles et puzzles pour les moussaillons. »

Travaux de réparation au Centre d’activités nautiques.

 

Et puisque le public ne peut pas venir au Château Hagen, celui-ci se propose d’aller à sa rencontre de manière virtuelle comme il l’a déjà fait lors du premier confinement. « L’équipe du Château Hagen a élaboré un outil pour permettre aux visiteurs de visiter virtuellement l’exposition « Art en stock » qui se déroule  en ce moment. Cette exposition regroupe le fond d’art de la collection provinciale proposée dans le cadre de la saison culturelle 2021. » Elle comprend une quarantaine d’œuvres d’artistes plasticiens principalement de Nouvelle-Calédonie. La plupart d’entre eux ont été soutenus par la province Sud dans le cadre des dispositifs d’aides à la création et à la diffusion artistique.

À cet outil à destination du grand public, la direction de la Culture, de la Jeunesse et des Sports a également mis à disposition des enseignants et des élèves des documents éducatifs numériques.

> Visite virtuelle de l’exposition « Art en stock » <

 

Espace Jeunes

 

Mise en place de centres de loisirs Covid

En parallèle, un autre défi attendait la direction provinciale de la Culture, de la Jeunesse et des Sports (DCJS) pour ce troisième confinement : organiser en un temps record les centres de loisirs Covid les mercredis et pendant les vacances scolaires au profit des enfants personnels dits prioritaires. Grâce au travail d’information et de coordination mené par les équipes de la DCJS, avec les partenaires socio-éducatifs, le plan d’accueil de ces enfants a pu être mis en place en adéquation avec l’accueil organisé dans les écoles par la province Sud. Ainsi, les associations volontaires organisatrices de CVL ont pu venir en renfort pour soulager les personnels enseignants et communaux mobilisés dans les établissements d’accueil à Nouméa, Païta, Dumbéa, et au Mont-Dore. Soulignons que depuis le premier confinement, la province Sud organise ces centres de loisirs et de vacances pour les enfants des personnels mobilisés pour la gestion de la crise sanitaire.

Centre de loisirs Covid organisé par les associations socio-éducatives en lien avec la province Sud.