La Province lance le premier Nouméa Women’s Forum

Le Women’s Forum débarque à Nouméa et il est organisé à l’initiative de la province Sud. Naïa Wateou, élue et présidente de la commission du développement économique a annoncé que la première édition se déroulera du 29 au 31 juillet à la CPS. Cent participants issus de la société civile, du monde de l’entreprenariat y sont conviés. Organisés à l’international depuis 2005, les forums des femmes pour l’économie visent à renforcer la représentativité des femmes et une plus grande mixité hommes-femmes dans tous les organes de pouvoir de la société.


Pour Naïa Wateou, le constat qui a précédé l’organisation du Nouméa Women’s Forum est le suivant : « Il s’avère que les filles réussissent mieux à l’école que les garçons. Elles sont souvent plus diplômées qu’eux. Mais assez paradoxalement, quand on regarde les chiffres du monde du travail, on ne retrouve pas toujours cette cohérence entre le fait qu’elles soient plus diplômées et leur occupation à des postes à responsabilités. » La question est de savoir ce qu’elles deviennent et pourquoi on ne les retrouve pas davantage dans des fonctions de cadres. Quels sont les freins ? Au-delà de cela, l’élue s’interroge : « Comment la collectivité peut accompagner, développer et soutenir, dans le cadre de ses champs de compétences, les femmes désireuses de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat ? »

S’alignant sur la thématique de l’ONU qui fait de 2021 l’année du leadership au féminin, la première édition du Nouméa Women’s Forum a choisi pour thème « L’entreprenariat au féminin ».

Trois jours d’échange et de partage

Cent participants issus de la société civile et du monde de l’entreprenariat seront conviés du 29 au 31 juillet, « et pas que des femmes » précise Naïa Wateou. Elle ajoute : « Nous avons souhaité que cela se passe à la CPS, car cela nous implante aussi dans la zone Pacifique. » Ainsi, la première journée du forum s’inscrit dans une démarche inclusive avec la participation notamment du consulat d’Australie, Wallis-et-Futuna, la Polynésie, le Canada, mais aussi la Ville de Nouméa et les chambres consulaires. Sans oublier la SLN qui a tenu à participer au premier Nouméa Women’s Forum par le biais du mécénat.

Des visioconférences sont prévues notamment avec l’équipe du Tahiti Women’s Forum et avec Chantal Francoeur, l’ancienne vice-présidente des ressources humaines de Koniambo Ressources, qui est l’une des 100 femmes les plus influentes dans le monde du nickel.

La deuxième journée sera consacrée aux ateliers animés par des agents de la province Sud « parce qu’on veut raccorder les échanges sur nos champs de compétences. L’objectif est de voir si les dispositifs provinciaux sont efficaces et prennent en compte les problématiques que peuvent rencontrer les femmes qui se lancent sans l’entreprenariat », précise-t-elle. Ces ateliers portent sur plusieurs thématiques comme l’équité entre les femmes et les hommes dans le monde du travail, les leviers de la progression des jeunes Calédoniennes à l’école et au-delà, ou encore quelle place pour l’entreprenariat féminin, notamment dans le statut coutumier.

La jeunesse dans sa diversité comme fil conducteur

La présidente de la commission du développement économique de la province Sud a souligné qu’il est important que les représentants de l’école de la Réussite, de l’Université et de l’EGC soient présents. « Cette jeunesse dans toute sa diversité sera notre fil conducteur pour nous rappeler que l’ambition de ce premier Nouméa Women’s Forum est d’offrir les mêmes chances à tous d’où qu’ils viennent. »

À l’issue de ces ateliers, l’objectif est de dégager 10 actions fortes en faveur du leadership au féminin en Nouvelle-Calédonie qui seront présentées lors de la restitution le troisième jour. Mais tout n’est pas fini pour autant affirme Naïa Wateou : « Une présentation sera faite aux élus 15 jours plus tard suivie d’une tournée sur le territoire provincial, parce que le Nouméa Women’s Forum ne s’arrête pas à Nouméa. Suite à cette présentation, la collectivité devra soit adapter ses dispositifs, soit en créer de nouveaux pour lever les freins au leadership féminin. Et s’il faut solliciter les autres collectivités nous le ferons. »

 

>> En savoir plus  sur le Nouméa Women’s forum

 

Conférence de presse du 21 juillet : Naïa Wateou, élue et présidente de la commission du développement économique de la province Sud et Laurent Fogliani, responsable de la communication de la SLN