Un futur projet de réhabilitation pour Takutea

Philippe Blaise, le premier vice-président de l’assemblée de la province Sud accompagné de Muriel Malfar-Pauga, la présidente de la commission de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et quelques élus membres, a visité ce mardi la résidence Takutea à Dumbéa-sur-mer. La visite s’est poursuivie au jardin partagé géré par l’association Partages en herbe. Aux côtés du maire de la commune Georges Naturel et des représentants de la SECAL et de la SEM Agglo, les élus ont pu constater sur le terrain, l’état de cette résidence dans ce quartier difficile, qui jouxte le développement spectaculaire de la ZAC.


« Takutea fait partie des quartiers difficiles sur lesquels la province Sud, au titre de sa compétence en matière de logement, souhaite instaurer des comités de pilotage avec toutes les parties prenantes pour construire un projet de quartier », a expliqué Philippe Blaise, lors de l’inspection de la résidence.

Construite il y a dix ans, la résidence Takutea qui compte 186 logements « n’a pas été conçue en tenant compte de la qualité de l’aménagement », a souligné Benoît Naturel, le directeur général de la SEM Agglo. Aujourd’hui, on revient pour réfléchir à des solutions afin de résoudre les problématiques de ce quartier. »

Et la principale problématique est celle liée à l’insécurité : « Les espaces extérieurs sont détériorés, la majorité des commerces au rez-de-chaussée a déserté. À cela, s’ajoute le fait que les parties communes sont dégradées. Le premier objectif, c’est de lutter contre ces fermetures et de redonner une dynamique commerciale. Il y a tout un travail à faire sur la sécurisation des halls d’immeubles et sur la privatisation de certains lieux qui sont aujourd’hui mal utilisés. »

Un projet de quartier qui implique ses habitants

Une étude a été lancée récemment et porte sur deux enjeux : « Le premier est technique car iI s’agit de lister l’ensemble des actions qu’on peut mener pour revaloriser les espaces communs. Le second est social car il faut tenir compte du mode de vie des personnes et de leurs problématiques », a-t-il ajouté. L’objectif à terme est de réhabiliter cette résidence.

Pour le premier vice-président : « Le but est de ramener une vie sociale à Takutea, et pour cela il faut voir les investissements possibles et les projets proposés par les habitants avec le concours de la mairie de Dumbéa. La Province peut certes aider avec notamment le soutien de l’État au travers des contrats de développement en 2022. Nous allons voir également comment on peut sécuriser certains espaces publics et privatiser d’autres, de façon à ramener de la tranquillité. »

 

Les jardins partagés, un bel exemple pour les autres quartiers de lagglomération

Les élus se sont rendus ensuite sur les hauteurs de Dumbéa-sur-mer où Philippe Marconnet et les membres de son association Partage en herbe ont aménagé sur 3 hectares un jardin partagé. Pour la modique somme de 1 200 F par an, on peut y planter ses légumes et autres plantes. « C’est une expérience extrêmement intéressante et qui peut servir d’exemple aux autres quartiers », s’est exclamé Philippe Blaise. Les Calédoniens sont des amoureux de jardins. Philippe Marconnet a monté un projet associatif et il permet à chacun de cultiver un petit lopin de terre. Pour les gens, c’est à la fois gratifiant car jardiner est un plaisir et cela peut améliorer leur quotidien grâce aux légumes qu’ils y feront pousser. » À côté de ces lopins mis à disposition des particuliers, l’association a aussi aménagé un petit jardin éducatif destiné aux scolaires.