Succès pour le vaccindrome de Boulari

La province Sud en partenariat avec la Ville du Mont-Dore a organisé, ce vendredi 28 mai, un vaccinodrome, à la salle omnisports de Boulari, au Mont-Dore. L’organisation de ce vaccinodrome vient en soutien à la campagne du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie qui a ouvert depuis le 17 mai, la vaccination à toute la population à partir de 16 ans.


La salle omnisports de Boulari a été réquisitionnée ce vendredi pour le premier vaccinodrome de la commune. Comme le souligne Patricia Pedre, directrice adjointe de la DPASS (Direction provinciale de l’action sanitaire et sociale), l’objectif est « d’être au plus près des administrés. » Certes, depuis le début de la campagne, le CMS de Boulari était un centre vaccination identifié, mais « au regard de l’équipe, nous ne pouvions pas vacciner plus de 40 à 80 personnes par semaine. Avec le vaccinodrome, nous comptons toucher plus de monde », précise-t-elle.

Cette journée de vaccination était très attendue d’après le maire du Mont-Dore, Eddie Lecourieux : « Nous avions été alertés par les médecins privés du Mont-Dore qu’il y avait beaucoup de personnes âgées qui souhaitaient se faire vacciner, mais c’était trop loin pour elles de descendre à Nouméa. Aussi, je remercie la Province d’avoir mobilisé son personnel médical et je la félicite pour l’efficacité de la prestation aujourd’hui. Je crois que cela répond aux attentes des Mondoriens. »

La particularité de cette journée est qu’il n’était pas nécessaire de prendre rendez-vous, poursuit la directrice adjointe de la DPASS : « En effet, nous recevons les personnes avec ou sans rendez-vous. Aujourd’hui les Mondoriens se sont déplacés en famille : il y a des parents qui viennent avec leurs enfants de plus de 16 ans et même avec les grands-parents. »

Jean-Baptiste Friat, le directeur de la DPASS et Eddie Lecourieux, le maire du Mont-Dore

Vaccination pour tous à partir de 16 ans

Nadine Jalabert et Lionel Pagaalua, les élus de la province Sud ont fait le déplacement pour encourager l’équipe de la DPASS qui s’est mobilisée pour ce vaccinodrome. L’occasion pour Lionel Pagaalua de se faire vacciner. Il explique ce qui l’a motivé : « Je faisais partie des derniers élus de la Province à ne pas être vacciné », sourit-il. « Simplement parce que j’ai attendu d’avoir un peu de recul. Après avoir fait mes propres recherches sur le vaccin et écouté les spécialistes, je suis totalement rassuré et je peux dire aujourd’hui qu’il faut se faire vacciner. » Nadine Jalabert, elle, est convaincue depuis longtemps : « C’est important de se faire vacciner pour se protéger et pour protéger nos proches. Et surtout parce qu’aujourd’hui, on se rend compte que les décès sont principalement dus aux variants, donc plus il y aura de personnes vaccinées et moins les variants pourront se développer. »

Lionel Pagaalua, élu de la province Sud en a profité pour se faire vacciner.

Parmi les vaccinés ce vendredi, la doyenne était sans conteste Yoshie, 96 ans, une petite dame toute pimpante métissée japonaise et kanak. Elle est venue accompagnée de son fils Jean-Michel. « C’est elle qui a voulu se faire vacciner, raconte-t-il. Elle a regardé la télé et s’est dit que c’était la solution pour se protéger contre ce virus. La veille, elle a vu son médecin et lui a demandé si elle pouvait se faire vacciner et ce dernier lui a répondu qu’il n’y avait aucun souci. Ce matin, elle m’a même appelé pensant que j’étais en retard pour venir la chercher. »

Le prochain vaccinodrome aura lieu le vendredi 18 juin à la salle omnisports de Boulari pour la seconde injection.

Yoshie, 96 ans, a fait sa première injection.

Un Vaccinodrome aussi à Païta

Une réunion d’information grand public sera organisée au Dock socio-culturel :

  • Le 1er juin à 18 heures en présence des médecins du CMS

Les vaccinations auront lieu à l’Arène du Sud :

  • Le 9 juin : première dose
  • 30 juin : seconde dose

5 600 : C’est le nombre de personnes vaccinées par la province Sud, du 8 mars au 21 mai 2021.