Protéger les Calédoniens face au risque requin

Ce mercredi 5 mai, Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud, a participé à une réunion organisée à la mairie de Nouméa en présence de Sonia Lagarde, maire de Nouméa, Thierry Santa, président du 16e gouvernement, Julien Pailhere, directeur de cabinet du Haut-commissaire de la République et Daniel Hombouy, directeur du port autonome de Nouvelle-Calédonie, afin de renforcer les actions menées entre les institutions et l’ensemble des acteurs engagés dans la stratégie requin à la suite des attaques mortelles survenues ces dernières semaines.


Pour répondre aux craintes de la population face au risque requin près du littoral et renforcer la cohésion et l’efficacité de la gouvernance partagée de la stratégie requin, de nouvelles pistes ont été établies pour favoriser :

  • Le renforcement de l’analyse des données scientifiques pour expliquer les comportements des requins, leur recrudescence près du littoral et ainsi mieux sécuriser les baigneurs, sportifs et plaisanciers
  • L’engagement des prélèvements systématiques en cas d’attaque et la poursuite des actions préventives
  • Le travail sur une évolution du statut de protection de certaines espèces de squales
  • L’étude de l’opportunité et de la faisabilité de pose d’un filet anti-requins ou de solutions alternatives
  • L’étude de l’opportunité et la faisabilité de l’installation d’un réseau de sirènes d’alerte requin sur les principaux sites de Nouméa pour assurer la protection des baigneurs.
  • L’étude de la densité de squales à proximité des sites d’usage de Nouméa voire Dumbéa et Païta

Ces mesures font suite à une série d’actions concrètes déjà réalisées (campagnes de préventions, accompagnement des professionnels de pêche, marquages de requins, renforcement du code de l’environnement, surveillance renforcée par patrouilles ou par l’usage de drone…), et ont pour objectif de garantir la sécurité de la population dans le respect de la biodiversité calédonienne.