La Nouvelle-Calédonie, terre d’opportunités pour les « Talents Calédoniens »

Depuis sa création en 2020, l’association « Talents Calédoniens » encourage les étudiants et professionnels à fort potentiel à revenir sur le territoire pour contribuer au développement économique et social de la Calédonie. Un dispositif qui s’intègre à la stratégie lancée l’année dernière par la province Sud. Cette année, l’association a pour objectif de renforcer le réseau de « talents » et fait connaître les richesses de la Nouvelle-Calédonie, véritable terre d’opportunités pourtant trop souvent ignorée.


Quelles activités et filières « phares » veut-on développer en Nouvelle-Calédonie ? Pour chaque filière, qu’elle en est la vision à long terme ?  Quels sont les atouts et les difficultés du territoire ?… Depuis sa création en 2020, nombreux sont les « talents », particuliers, professionnels ou étudiants, qui ont contacté l’association pour « connaître les possibilités en matière d’emploi et d’embauche sur le territoire » explique Pierre Kolb. Pour renforcer l’attractivité de la Nouvelle-Calédonie et mettre en lumière ses « facteurs d’attractivités », l’association « talents calédoniens » soutenue par la province Sud, a ainsi étudié les atouts et besoins économiques du territoire sans en cacher ses difficultés. Énergies renouvelables et transition énergétique, écomobilité, hydrogène, « green nickel », secteur maritime et numérique…Malgré les impacts de la crise sanitaire et les incertitudes concernant notamment la pérennisation des unités métallurgiques de traitement du nickel ou encore l’avenir institutionnel du territoire, l’association a pu identifier, en concertation avec le gouvernement, cinq filières d’activités en plein essor, susceptibles d’intéresser les Calédoniens diplômés à l’étranger comme ceux déjà présents sur le territoire.

Rencontre avec les étudiants de l’Université de la Nouvelle-Calédonie

La Calédonie, terre d’opportunités ouverte au marché international

L’une des priorités de l’association est de faire connaître « les opportunités professionnelles et sociales de la Calédonie que bon nombre de talents ignorent ou négligent. » Parmi les atouts identifiés du territoire figure notamment « une qualité de vie exceptionnelle » encouragée par le statut « covid-free » retrouvé et « un environnement favorable au bien-être personnel et à la vie de famille » explique Pierre Kolb. Un atout non négligeable puisque aujourd’hui, le bien-être et la vie de famille priment sur la recherche d’emploi comme il le souligne : « Historiquement, les talents allaient vers les entreprises. Aujourd’hui, on constate l’effet inverse. Les entreprises se créent là où il y a les talents car la plupart d’entre eux choisissent l’endroit où ils veulent vivre pour y travailler. Ils recherchent d’abord une qualité de vie. »

Sur le marché de l’emploi, si la priorité est bien évidemment donnée aux « enfants du pays », le président a tenu à rappeler l’importance « d’ouvrir nos frontières pour créer des opportunités et attirer des talents de divers horizons comme c’est le cas en Nouvelle-Zélande, en Australie ou encore au Canada, où tout est fait pour attirer les talents ! ». Dans cette « guerre de talents », l’association incite notamment les étudiants diplômés à « être proactifs et dynamiques en cherchant les opportunités et non pas à les attendre plus passivement à l’issue de leurs études ». De même, les talents ne sont pas forcément « bac +10 ». « L’esprit d’entreprise, la capacité de travail et l’envie de s’investir pour le développement du territoire sont des atouts aussi importants » assure Pierre Kolb.

Rencontre avec le Bureau des investisseurs de la province Sud (CHOOSE province Sud)

Renforcer la force partenariale et le réseau de talents

Pour répondre aux motivations des Calédoniens diplômés de « participer à la construction du pays », cette année l’association compte renforcer la force partenariale avec l’ensemble des acteurs clés du secteur économique (province Sud, gouvernement, Maison de la Nouvelle-Calédonie, CCI et autres institutions) le but étant de favoriser les contacts entre le monde professionnel de la NC et les talents. L’association souhaite ainsi conforter sa collaboration avec le Bureau des investisseurs de la province Sud (CHOOSE province Sud), «  véritable soutien en termes de valeurs » selon Pierre Kolb, car il permet de « faciliter le retour de talents et de les accompagner dans leurs projets ».

Les jeunes diplômés calédoniens désireux de rentrer, peuvent compter sur le soutien de la collectivité qui met à leur disposition des aides à l’emploi et à l’investissement dans le cadre de son dispositif CASE (code des aides pour le soutien de l’économie de la province Sud), réformé en 2020.

> Pour tout savoir du plan stratégique provincial lancé en 2020 en faveur du retour de talents calédoniens, c’est ici <<