Retour à l’école dans la joie et la bonne humeur malgré la pluie !

C’est une deuxième rentrée des classes ce lundi matin pour tous les élèves de la province Sud. Des sourires et aussi quelques larmes. Mais dans l’ensemble, il n’y a pas eu de fausse note pour ce premier jour de classe, excepté le soleil qui n’était pas au rendez-vous. Gil Brial, le deuxième vice-président de l’assemblée de la province Sud et Marie-Jo Barbier, la présidente de la commission de l’enseignement, sont venus à l’école Louise-De-Greslan à Dumbéa, encourager les enfants et les enseignants. Cet établissement fait partie des écoles qui avaient notamment accueilli les enfants des personnels prioritaires pendant le confinement.


La cloche a sonné ce matin pour les 320 élèves de l’école Louise-De-Greslan. « Les enfants sont contents de revenir à l’école ! » assure Magali Sayo, la directrice. Même si « ça a été un peu plus dur pour les élèves de maternelle, car ils doivent reprendre un nouveau rythme après cinq semaines d’absence. Il y a eu beaucoup de pleurs surtout chez les petits. »

Pour Gil Brial, venu accueillir les parents et les élèves, c’est un soulagement de constater que tout « se passe normalement ». « C’est important pour nous de savoir que les parents sont rassurés de laisser leurs enfants. C’est forcément dur pour ces derniers parce que c’est une deuxième rentrée à huit semaines de la première. Et cela fait plaisir de voir qu’ils sont de bonne humeur et contents de retourner à l’école. »

Le deuxième vice-président se félicite de la décision du gouvernement d’avoir avancé les vacances scolaires. « Cela permet de faire la rentrée une semaine plus tôt. C’est une bonne chose, car les enfants reprennent aujourd’hui le chemin de l’école et il n’y a pas de masque, pas de demi-groupes, comme il aurait fallu mettre en place, par rapport aux gestes barrières. Bien sûr, on insiste toujours sur le lavage des mains. Cependant, ce réflexe sanitaire ne doit pas s’appliquer uniquement pour des raisons de Covid, mais dans le cadre d’une hygiène globale. »

Pour sa part, Pierre Mestre, adjoint au maire de Dumbéa a souligné « La priorité pour les enseignants dans les 15 prochains jours, de s’assurer que les élèves n’ont pas trop perdu. Ils devront faire un état des lieux, vérifier si les élèves ont pu travailler pendant le confinement et les remettre à niveau. » 

Gil Brial, deuxième vice-président de l’assemblée de la province Sud, Marie-Jo Barbier, présidente de la commission de l’enseignement, Pierre Mestre, adjoint au maire de Dumbéa, Ahmed Bouhaba, directeur de l’Éducation à la province Sud et Magali Sayo, directrice de l’école Louise-De-Greslan.

L’école a accueilli les enfants des personnels prioritaires pendant le confinement

L’école Louise-De-Greslan est restée ouverte pendant le confinement. Elle fait partie des établissements scolaires choisis par la province Sud pour l’accueil des enfants des personnels prioritaires.

Le choix des élus de visiter cette école aujourd’hui, relève de son implication durant cette période souligne Gil Brial : « Nous voulions mettre en avant cet établissement pour montrer aux parents que pour les directeurs et enseignants volontaires, ce n’était pas des vacances. En temps de crise sanitaire, nous devions pouvoir compter sur des médecins, des pompiers, des ambulanciers opérationnels. Mais encore faut-il qu’on puisse s’occuper de leurs enfants afin qu’ils exercent pleinement leurs missions. Aussi, grâce à la Province, au gouvernement NC et aux communes, l’accueil des enfants des personnels prioritaires, a pu être organisé. »

Magali Sayo, la directrice est satisfaite que tout s’est finalement bien déroulé : « Les enfants ont passé de bonnes journées. Ce n’était pas des classes classiques parce qu’en fonction du nombre d’enfants, nous nous adaptions et faisions des classes de niveau. Il y avait certes beaucoup de récréation mais nous prenions le temps de bien faire les choses. Bien sûr, nous devons encore améliorer l’organisation de cet accueil, mais dans l’ensemble, il n’y a pas eu de débordement. »