La province Sud épaule la « ressourcerie solidaire » de Saint Vincent de Paul, une initiative humaniste et respectueuse de l’environnement

« Rien ne se perd…tout se transforme ». Inspiré de cette citation, le projet de « ressourcerie solidaire » de Saint Vincent de Paul souhaite développer une économie responsable et circulaire pour collecter, trier, valoriser et revendre objets et vêtements pour leur redonner une seconde vie. Une belle initiative qui se veut à la fois humaniste et respectueuse de l’environnement, et que la province Sud soutient dans le cadre de l’appel à projet « Économie circulaire » lancé en partenariat avec l’ADEME (Agence de la transition écologique).


Située rue Paselete Sako à Normandie, la « ressourcerie solidaire » de l’association Saint Vincent de Paul s’inscrit au cœur de la politique environnementale de la province Sud, dont l’une des priorités est de développer une économie circulaire qui s’oppose au modèle de consommation dit linéaire, « je consomme, je jette ».

En répondant à l’appel à projet « Economie Circulaire » lancé en 2020, l’association Saint Vincent de Paul, présidée par Elisabeth Gau, voit son projet épaulé à hauteur de 3 203 806 F, soit 80% du montant total des dépenses éligibles en équipements.  Composée d’une buanderie, d’une chaine de tri et d’ateliers de coutures, cette ressourcerie bénéficiera d’un accompagnement technique et financier de la province Sud et de l’ADEME, qui « permettra notamment d’acheter une ou deux machines à découper les vêtements et autres tissus pour les revaloriser » assure la présidente de l’association.

Elisabeth Gau, présidente de l’association Saint Vincent de Paul

Développer une économie circulaire par le réemploi et la revente.

Collecter, valoriser, revendre et sensibiliser à la protection de l’environnement et au développement durable, telles sont les 4 fonctions du concept des « Ressourceries » qui viennent s’associer aux valeurs chères à l’association que sont la solidarité, l’humanité et « le respect de l’autre dans sa dignité » comme le rappelle Elisabeth Gou : « Respecter la dignité des gens est une des valeurs fondamentales de l’association. Il faut savoir regarder l’autre au-delà de tous préjugés, dans le respect de sa dignité. » Une dignité qui se veut respecter notamment par le tri, la revalorisation et la revente de biens comme elle l’explique : « Souvent, les personnes préfèrent acheter que de recevoir des dons. À Noël par exemple, les parents, même s’ils n’ont pas beaucoup d’argent, préfèrent acheter un jouet à 100f pour l’offrir. En achetant, même pour une modique somme, ils ont ce sentiment d’offrir un cadeau. »

À l’issue des ventes de l’association lors des brocantes ou des grandes braderies, les recettes sont réinvesties dans les actions de proximité réalisées sur l’ensemble du territoire, dans les communes et en tribus.

Martine, bénévole depuis 8 ans, responsable de la brocante de l’association à Boulari.

Une ressourcerie en faveur de la réinsertion sociale et professionnelle

Cette ressourcerie permet également de favoriser la réinsertion sociale et professionnelle. C’est le cas d’Etienne et Stéphane, jeunes services civiques qui travaillent au sein de l’association depuis le mois de décembre pour une période de six mois. Véritable expérience de vie, leur engagement ne se limite pas au simple « tri » de dons reçus comme Etienne le souligne : « L’association ce n’est pas seulement trier du linge. On fait de tout, on collecte, on prépare et on livre les commandes, on fait les déménagements, on rencontre des gens… Il faut être dynamique, sérieux et rigoureux lorsque l’on s’engage en association. On encourage les jeunes à faire de même pour « bouger » et avoir un autre regard sur la vie associative. » « Depuis que l’on travaille ici, ajoute Stéphane, on se rend compte que notre rôle est important car la plupart des bénévoles sont des personnes âgées ou à la retraite qui ne peuvent pas porter les choses lourdes par exemple »

Etienne, Stéphane et Luc, jeunes services civiques à Saint Vincent de Paul

Au-delà de son action au service de l’Homme, la ressourcerie agit également en faveur de la protection de l’environnement puisqu’elle développe un modèle de consommation circulaire et encourage les comportements permettant de diminuer la production des déchets et de renouveler notre regard sur notre consommation, l’une des priorités phares de la collectivité.

La ressourcerie solidaire devrait être opérationnelle au mois de mai et accueillera une boutique qui devrait ouvrir ses portes au public au mois de juillet.