La Croix Rouge sur tous les fronts pour aider les plus vulnérables

Pendant le confinement, la Croix Rouge-NC, soutenue par le province Sud, était mobilisée pour répondre à l’urgence. Fidèle à sa mission sociale et humanitaire, ses acteurs ont accompagné les populations les plus touchées par la crise sanitaire. Que cela soit pour venir en appui à Wallis-et-Futuna, livrer les colis alimentaires du Secours Catholique, ou encore aider les étudiants les plus pauvres. La Croix Rouge répond par sa présence à chaque fois que l’intérêt collectif est au centre des préoccupations. 


L’efficacité, l’engagement, la réactivité mais aussi l’expérience de La Croix Rouge ne sont plus à démontrer. Ce qui fait d’elle un partenaire privilégié des collectivités avec lesquelles, elle travaille en complémentarité. C’est pourquoi, la province Sud lui accorde tout son soutien.

Dès l’annonce des premiers cas de Covid-19, à Wallis-et-Futuna, la Croix Rouge s’est mobilisée pour apporter son assistance sanitaire à la population et aux institutions. Très vite, une organisation a été mise en place pour coordonner et former sur place les bénévoles de la Croix Rouge à la gestion de crise. Ainsi, dans le cadre de la mission solidarité nationale et territoriale pour Wallis-et-Futuna, trois bénévoles y ont été dépêchés pour aider l’agence de santé locale. Actuellement en mission, ces cadres opérationnels accompagnent leurs homologues de l’archipel pour répondre au mieux à cette crise, et gèrent la logistique des trois centres de vaccination.

Trois bénévoles de la Croix Rouge en mission à Wallis-et-Futuna.

Une organisation bien cadrée pour agir efficacement

En parallèle, l’association a suspendu ses activités de bénévolat pour se recentrer autour de la crise sanitaire. Thomas Lebreuil, le directeur territorial Nouvelle-Calédonie, explique : « Nous avions des réunions de crise quotidienne en comité stratégique, puis avec les élus, et ensuite avec l’ensemble de nos bénévoles avec lesquels nous échangions a minima une fois par semaine en visio élargie. »

La Croix Rouge peut compter sur la mobilisation forte de ses 200 bénévoles et salariés en Nouvelle-Calédonie. « Nous avons reconduit certaines actions déjà menées l’année passée comme l’aide logistique pour livrer les colis alimentaires du Secours Catholique. Cette année, nous collaborons également avec l’association Saint-Vincent de Paul pour le soutien  logistique. » 

Cette semaine, dans le cadre des accords Franz, la délégation territoriale de la Croix Rouge Nouvelle-Calédonie a envoyé du matériel destiné aux structures d’urgence en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

L’association a également participé à une opération de distribution de colis alimentaires pour 130 étudiants de l’Université de la Nouvelle-Calédonie. Ces colis ont été réalisés grâce à un don de 150 000 F. « En fonction des demandes, nous nous adaptons aux besoins, par exemple avec la distribution de livres et de kits hygiène », précise Thomas Lebreuil.

Quand on parle de population vulnérable, on ne peut ignorer les personnes sans domicile fixe. Pendant le confinement, l’association a reconduit les maraudes aux côtés de l’association l’Accueil. « Nous avons reconduit notre soutien à l’Accueil, à raison de deux jours par semaine. Les maraudes aident à maintenir le lien social, les sans domicile fixe en ont encore plus besoin pendant cette période de crise où ils se trouvent vraiment isolés. »

Des moyens et des ressources humaines formées et préparées à la gestion d’urgence 

Pour la Croix Rouge, la gestion de crise comporte à la fois l’aide matérielle et l’accompagnement humain. « Une crise sanitaire comme celle que nous vivons a de nombreuses conséquences sur les populations. Nous intervenons selon nos possibilités et toujours dans le respect des valeurs d’humanité et de solidarité qui constituent le socle de la Croix Rouge. » 

Thomas Lebreuil, le directeur territorial, se félicite de l’investissement sans faille de son équipe dans la gestion de la crise : « Nous avons le retour d’expérience du premier confinement, et avions également anticipé celui de cette année. Notre rôle est d’être prêt quoiqu’il arrive. Tout s’est donc très bien passé ! »