La province Sud lance la formation pour la vente d’alcool

Suite à la modification du code des débits de boissons depuis mai 2020, la province Sud a instauré l’obligation à tous les professionnels et exploitants de suivre une formation obligatoire. Onze stagiaires ont suivi la première session de cette formation, ce jeudi 18 février au Centre administratif de la province Sud. Philippe Blaise, le premier vice-président de l’assemblée de la province Sud a rappelé à cette occasion que « l’objectif est de sensibiliser à la vente d’alcool car ce n’est pas anodin. »


Parce que l’alcool est un produit qui ne peut être vendu dans les mêmes conditions que n’importe quel autre aliment ou boisson, la province Sud a revu son code des débits de boissons. Il est désormais obligatoire pour quiconque vend de l’alcool de suivre une formation.

Afin d’accompagner les professionnels dans cette démarche, la province Sud organise en partenariat avec le Fonds Interprofessionnel d’Assurance Formation et l’appui de la Chambre de commerce et de l’industrie, une formation obligatoire.

« La modification du code des débits de boissons alcooliques ou fermentées a permis la libéralisation des horaires pour la vente d’alcool, en contrepartie, les commerces ont l’obligation d’aménager un espace particulier avec une caisse spécifique », a rappelé Philippe Blaise.

Les commerçants ont jusqu’au 1er juin 2021 pour procéder à l’aménagement d’un espace dédié à la vente d’alcool, isolé du reste du commerce. La province Sud a mis en place  des aides destinées aux commerces pour l’aménagement d’un espace de vente.

L’étape présente consiste à former les professionnels. « Toutes les personnes concernées par la vente d’alcool que cela soit la vente au détail ou dans les débits, doivent suivre une formation obligatoire. Celle-ci vise à permettre de maîtriser les obligations réglementaires, à être informé sur les sanctions éventuelles, ce qui est admis ou non lors de la vente de l’alcool et les publics autorisés », a expliqué le premier vice-président.

Sensibiliser à la vente d’alcool

La première session, débuté aujourd’hui, a réuni 11 stagiaires, des cavistes principalement. « Certes, les cavistes sont déjà sensibilisés, mais tous les gens qui travaillent dans des débits de boissons sont concernés par le texte et l’obligation est la même pour tous. Au cours de la formation, on insiste principalement sur la présentation de la pièce d’identité, l’interdiction stricte de vendre ou livrer de l’alcool à un mineur. Et l’interdiction de vendre de l’alcool à une personne en état d’ébriété », précise Sophie Demeyer, la formatrice de la CCI.

À l’issue de la formation d’une durée de 11 heures, les stagiaires doivent être capables : d’identifier les particularités de la vente de produits alcoolisées, d’engager leurs responsabilités ainsi que celles de leurs établissements et de prévenir les conflits liés à la mise en place de cette réglementation lors d’une vente sur place ou à emporter.

Cela comprend des enseignements théoriques (code des débits de boissons de la province Sud), et des enseignements pratiques. Dispensée tout au long de l’année, chaque session de formation accueille un maximum de 12 stagiaires. 1 400 personnes seraient concernées par l’obligation de formation prise en charge financièrement par la province Sud.

Les stagiaires sont évalués par un questionnaire à choix multiples. La réussite à cette évaluation conditionne la délivrance de l’attestation de formation dont la durée de validité est de 6 ans.

Du côté des intéressés, certains étaient en attente de cette formation, c’est le cas de Julien Forest : « Je pense que ça va clarifier pas mal de choses et permettre de gérer certaines situations comme par exemple une personne en état d’ébriété. » Pour ce professionnel, la difficulté était de fournir une réponse claire. « Les personnes de 70 ans ne comprennent pas pourquoi on leur demande une pièce d’identité. De même, les clients réguliers à qui nous exigeons à chaque passage en caisse une pièce d’identité. Cela change les habitudes des gens donc cela perturbe. Cette formation arrive à point. »