Caméras de surveillance et auxiliaires de proximité pour plus de sécurité

Dans le cadre du plan de soutien aux communes en faveur de la tranquillité et de la sécurité de la population, deux priorités fortes de l’exécutif en place, la police municipale de la ville de Nouméa a accueilli 20 nouveaux auxiliaires de proximité et reçu 38 caméras de vidéosurveillance en 2020. Alain Guillon, le directeur de la police municipale de la Ville de Nouméa, et les Brigadiers-chefs (BC) Valérie-Anne Le Corvaisier et Aloisio Laukau, reviennent sur ces deux dispositifs épaulés par la collectivité et essentiels à la sécurisation de la commune.


En matière de lutte contre la délinquance, rien de plus dissuasif que les caméras de surveillance ! Depuis 2009, la vidéo protection a clairement montré son efficacité et les demandes d’installations n’ont cessé d’augmenter comme le souligne Alain Guillon, directeur de la police municipale de la ville de Nouméa : « D’une dizaine de caméras en 2009, on en dénombre aujourd’hui 115, réparties de façon homogène sur l’ensemble des quartiers de Nouméa ». En 2020, la province Sud a attribué 60 millions de francs pour l’installation de 38 nouvelles caméras de surveillance, « une aide indispensable qui représente 65% du montant global du marché et qui renforce un dispositif rassurant pour la population » précise BC Valérie-Anne Le Corvaisier, adjointe au chef de centre de commandement opérationnel.

Centre de commandement opérationnel

Écrans déportés, plans larges ou rapprochés, rotation automatique à 360° degrés, surveillance H24, contrôles à distance…au centre de commandement opérationnel, la vidéosurveillance impressionne ! Selon la Brigadier-chef, « la vidéo protection permet aux équipes sur le terrain de gagner en efficacité et en réactivité pour prévenir des actes de délinquances graves comme les rixes, les agressions ou les vols ». Grâce à ces équipements de pointe, l’un des objectifs à long terme est de « développer l’intelligence artificielle pour permettre une meilleure identification d’individus, de véhicules ou d’objets, notamment dans le cadre d’enquêtes judiciaires » ajoute-t-elle. Si la thèse d’une atteinte à la liberté et à l’image persiste face à l’augmentation des demandes d’installations de caméras, Alain Guillon se veut clair quant à ce dispositif « nettement encadré » et soumis au « Règlement général sur la protection des données (RGPD) » qui interdit toute utilisation ou publication de vidéos sur les réseaux sociaux par exemple.

BC Aloisio Laukau, BC Valérie-Anne Le Corvaisier et Alain Guillon, directeur de la police municipale de Nouméa

Les auxiliaires de proximité, atout indéniable de la police municipale.

Pour marquer la complémentarité nécessaire entre les équipements de vidéo-protection et les équipages sur le terrain, la province Sud a renouvelé 20 nouveaux postes d’auxiliaires de proximité cette même année, portant à 34 le nombre d’agents en service sur un effectif théorique de 48. Avec une touche d’ironie, BC Aloisio Laukau, chef du Bureau des auxiliaires de proximité, rappelle que ses agents « ne se « baladent » pas en ville ou à la BD ! ». Bien que très appréciés de la population, ces agents réalisent des missions souvent mal comprises ou mal interprétées comme l’explique le Brigadier-chef: « Les auxiliaires de proximité n’ont pas les mêmes missions que les policiers. Ils sont nos « yeux » sur le terrain, en contact direct avec la population pour éviter bon nombre de vols, de casses, d’agressions et de drames ! Combien de fois ces agents ont signalé des enfants oubliés dans des voitures ou permis de retracer certains délinquants… »

Bien que l’effectif idéal soit de 55 agents compte tenu des diverses missions et du maillage souhaité, ces 34 engagés ont à cœur de réaliser leurs missions au plus près de la population, ce que le directeur de la police municipale de Nouméa n’a pas manqué de saluer : « Ces jeunes portent leurs uniformes avec fierté et on ne peut que saluer leur engagement car il faut bien préciser que malgré leur formation reçue, ils peuvent se confronter à des comportements déviants, parfois même hostiles. »

Auxiliaires de proximité