Les CVL ont dû s’adapter

Gil Brial, le deuxième vice-président de la province Sud a visité cette semaine 3 centres de vacances et de loisirs habilités par la Province. De Païta à la Foa, en passant par Boulouparis, retour sur ce déplacement, marqué par le sourire des enfants, heureux de passer leurs vacances aux centres de loisirs de l’association Pasport, du centre socioculturel de La Foa et de l’association prévention médiation loisirs.


Gil Brial, le deuxième vice-président en charge notamment de l’enseignement, de la jeunesse et des sports, s’est rendu tout d’abord à l’école Jean-Baptiste Gustin à Païta, où 71 enfants âgés de 3 ans à 6 ans ont découvert la beauté de l’Asie, thème choisi par les équipes du centre sous la direction d’Ida Kiki : « À défaut de ne pas pouvoir partir à l’étranger, nous avons choisi de faire découvrir aux enfants les pays d’Asie et de développer nos activités autour du bien-être, de l’épanouissement personnel et de la nature dans le respect des règles sanitaires et de sécurité. »

Face à la situation liée à la situation sanitaire, les CVL ont cette année dû aussi s’adapter en raison des blocages liés au rachat de l’usine du Sud qui se sont produits à Païta. Gil Brial a tenu à saluer, en ce sens, le travail des équipes de Loïc Becker, directeur de l’association Pasport, qui ont dû faire preuve de créativité pour permettre aux enfants de passer des vacances en sécurité et toujours dans le respect des normes sanitaires.

Direction ensuite la plage de Ouano à la Foa, où Gil Brial a rencontré les 28 enfants de l’unique centre de vacances et de loisirs organisé par le centre socioculturel de La Foa. Sous le regard bienveillant de Christelle Pemonon, directrice du centre, et de ses équipes, les enfants âgés de 6 à 12 ans se sont amusés autour des thématiques de la mer et de l’eau. Activités nautiques, baignades et balades en bord de mer…les enfants étaient heureux de pouvoir partager leur journée avec le deuxième vice-président.

CVL de La Foa

Enfin, c’est à Boulouparis que Gil Brial a été accueilli par les chants et les danses d’une soixantaine d’enfants de l’association prévention médiation loisirs. Ce dernier a pris le temps d’échanger avec le personnel encadrant, comme « Ben », directeur passionné du centre, qui n’a pas manqué de remercier la province Sud « sans qui, les centres de vacances et de loisirs ne pourraient existaient et vivre. »

Aux côtés des représentants de la direction de la culture, de la jeunesse et des sports (DCJS) de la province Sud, le deuxième vice-président a pu s’assurer du bien-être des équipes et des enfants, mais aussi constater le bon fonctionnement des centres et l’investissement de l’encadrement qui se démène pour « développer des activités culturelles et sportives qui renforcent les liens sociaux et permet aux parents de continuer de travailler en confiant leurs enfants en toute sécurité. » Attentif aux difficultés, aux besoins et aux attentes des accompagnateurs et intervenants, le deuxième vice-président a rappelé que les CVL peuvent compter sur l’aide de la collectivité pour les accompagner dans la formation du personnel et le développement de leurs projets pédagogiques.

CVL de Boulouparis