La province Sud confirme ses engagements auprès de la jeunesse

Au nom de la présidente de la province Sud, Léa Tripodi, élue de l’assemblée a participé à la remise de diplômes de la première promotion de cadets de la gendarmerie nationale lors d’une cérémonie militaire qui s’est déroulée à la caserne de la gendarmerie des mobiles de la Tontouta ce vendredi 29 janvier. L’occasion de réaffirmer le soutien de la collectivité pour garantir la formation de la jeunesse et lui permettre de découvrir les différents corps de métiers en lien avec la sécurité.


Léa Tripodi a tenu à féliciter les nouveaux cadets qui, en l’espace de 12 jours et « au-delà de la rigueur militaire », sont devenus « de véritables médiateurs, empreints de valeurs que sont l’empathie, la solidarité, la non-violence et le respect de l’autre ». L’élue a rappelé la volonté de la province Sud de soutenir la jeunesse et de la valoriser en l’accompagnant dans sa formation.

Le 18 janvier, 23 jeunes ont franchi les grilles de la caserne de la gendarmerie des mobiles de Tontouta pour participer à la première formation des élèves cadets de la gendarmerie nationale. Nettoyage des chambres à 5h30 du matin, confections de lits au carré, courses à pieds, travaux d’intérêts général, cours d’élocution, études, entretiens d’embauches…pendant 12 jours, les 23 cadets ont suivi une formation exigeante, intense et de rigueur, qui, pour bons nombres d’entre eux, s’est révélée salvatrice comme l’explique Spencer, jeune cadet de 18 ans : « J’ai arrêté l’école après mon bac en 2019. C’était très compliqué au début, parce que j’ai eu un parcours assez difficile en tant qu’élève turbulent…Cette formation nous a inculqué la bienveillance, le respect de l’autre, la cohésion, la solidarité, l’écoute et l’empathie…des valeurs essentielles pour mieux vivre en collectivité. Aujourd’hui, je compte m’engager. » 

Pour Océane Bertrand, cadette et présidente de sa promotion, cette formation est « une porte ouverte pour s’engager et éveiller les vocations ».  « C’est une chance pour nous, ça nous ouvre des perspectives puisque l’on découvre plusieurs métiers tout en étant accompagnés » ajoute-t-elle.

Si « les premiers jours furent difficiles » comme le souligne le Général de division, Christophe Marietti, « tous, sans exception, se sont montrés attentifs et disciplinés ». Découvertes de rations de combats, de tirs réduits, du port d’un gilet par balles, utilisation d’un éthylomètre, participation à l’interpellation d’un conducteur recherché, cadrage d’un cheval de la profession… Désormais, « l’univers de la gendarmerie n’a plus de secret pour eux » comme il le précise.

Cette cérémonie s’est faite en présence du Vice-recteur et des représentants de l’État, du Gouvernement, du Sénat Coutumier et du SNU (Service National Universel).