La province Sud partenaire du World Mosquito Program

Cette année et pour la première fois, la province Sud s’est associée à l’Institut pasteur de la Nouvelle-Calédonie qui porte le programme du World Mosquito Program, et participe au financement du projet sur l’ensemble de son territoire.  


Pour mémoire, le World Mosquito Program vise à lutter contre la transmission et la propagation épidémique de la dengue, du zika et du chikungunya en introduisant une bactérie naturelle, Wolbachia, dans les moustiques Aedes aegypti, vecteurs de ces virus. Nadège Rossi, cheffe du projet, nous a rappelé les différentes étapes du programme et l’importance d’avoir le soutien de l’institution pour « étendre l’opération de façon plus globale et couvrir plus facilement l’ensemble du territoire provincial » :

« Au lancement du programme en 2018, le projet ne comptait que 4 partenaires. Au fur et à mesure, la province Sud a manifesté son intérêt. On a eu la visite de Madame Backes sur les stands du WMP à plusieurs reprises. Le programme continuant, c’était une bonne occasion d’inclure la province Sud dans la suite des opérations puisque les autres communes du grand Nouméa se sont aussi manifestées pour bénéficier du programme. »

« C’est un programme qui requiert le soutien de la population. »

Au-delà du soutien financier initialement apporté par ses partenaires, pour Nadège Rossi, l’approbation de la population était un « prérequis essentiel » car, « si les Calédoniens s’étaient opposés, le projet n’aurait pas eu lieu. »

Capsules « Wolbicaps »

Capsules « Wolbicaps »

Malgré les grosses périodes de sécheresses de 2019, suivie de la crise sanitaire qui a fortement ralenti la production de moustiques, les équipes du WMP poursuivent leurs actions sur le terrain avec des lâchers de moustiques qui se feront cette fois-ci sous forme de capsules pendant trois à six mois à compter de ce mois de décembre. Les « Wolbicaps » seront placées chaque semaine dans des récipients d’eau marqués aux couleurs du programme. Ces contenants, qui seront contrôlés régulièrement par les agents, seront disposés dans des quartiers ciblés comme elle l’explique : « 2500 petits pots seront disposés dans les quartiers. Ces pots sont géo référenciés et en plastique recyclable avec une filière de recyclage locale. Chaque semaine, les équipes passeront pour verser cette capsule à l’intérieur avec de l’eau. Dans la capsule, il y a les œufs de moustiques, de la nourriture pour moustique et du charbon actif pour maintenir un équilibre bactérien. Les œufs de moustiques se développeront et au stade adulte, ils s’échapperont de la boîte par ses ouvertures. »

En participant à ce programme, la province Sud s’engage à mettre en place sa politique en matière sanitaire, sociale et médico- sociale et réaffirme sa volonté d’œuvrer aux côtés de ses partenaires.