7 plaidoyers en faveur de la cause féminine résonnent au Château Hagen

À l’occasion de la « Journée internationale pour l’élimination de la violence faite à l’égard des femmes », Gil Brial, deuxième vice-président de la province Sud en charge de la condition féminine, accompagné d’une délégation d’élus provinciaux, a participé ce mercredi 25 novembre à la soirée JMX’ (Je M’eXprime), organisée au Château Hagen, où 12 personnalités se sont exprimées sur le thème des phénomènes de violences et d’inégalités en Nouvelle-Calédonie.


En présence de Laura Vendegou, présidente de la commission de la condition féminine, Petelo Sao, président de la commission de la culture, Marie-Jo Barbier, présidente de la commission de l’enseignement et Julien Tran Ap, membre notamment de la commission de l’enseignement privé, Gil Brial a tenu à féliciter les 12 « pitcheurs » qui ont eu « le courage de défendre la cause féminine », thématique chère au deuxième vice-président qui a rappelé l’urgence de combattre ces violences qui « n’ont pas de frontières physiques, n’ont pas de couleurs de peau, ne sont ni pauvres ni riches, mais qui sont bien présentes sur l’ensemble du territoire puisqu’une femme sur quatre a déjà été victime de violences. »

Les chiffres sont accablants. « En 2020, il y aura un peu plus de 2000 plaintes déposées pour violences intraconjugales, ce qui représente 30% de plus qu’en 2019 » a martelé Gil Brial.

Les élus provinciaux aux côtés de Gil Brial

« Respecter les femmes, c’est respecter la vie. » 

Selon Petelo Sao, « la mission de la condition féminine n’est pas qu’une histoire de ‘chiffons’. » Le président de la commission de la culture est clair : « Respecter les femmes, c’est respecter la vie ! Et c’est par l’éducation que nous arriverons à combattre toutes ces formes d’inégalités et de violences. »

Pour Laura Vendegou, présidente de la commission de la condition féminine, « ce qui est percutant, c’est d’entendre cette jeunesse plaidoyer en faveur de toutes ces femmes qui subissent des violences. Ils libèrent la parole et posent un regard authentique et différent selon leurs expériences et leurs vécus. »

Gil Brial assiste aux plaidoyers.

Quels sont les droits des femmes en milieu coutumier, en entreprise ou au foyer ? Quelles mesures de protections ? Quels engagements pour lutter contre ces violences et ces inégalités? Avec détermination et ardeur, les 12 orateurs ont su éveiller les consciences et sensibiliser un public nourrit de paroles libérées.

Portée par la Mission à la Condition Féminine de la province Sud, cette rencontre renouvelle la volonté de l’exécutif « d’agir avec l’ensemble des acteurs pour changer les mentalités » comme l’a indiqué Gil Brial. Telle est la mission commune et partagée par la province Sud pour lutter contre les violences et les inégalités faites aux femmes.