Remise des clés d’un logement aidé sur terre coutumière à la tribu de Saint-Louis

Muriel Malfar, la présidente de la SEM Agglo et de la commission de l’Habitat à la province Sud a remis lundi matin, les clés de la maison à Mathieu Nemoadjou et à sa famille. Ce dernier est l’heureux propriétaire d’une maison de type F4 située sur la terre coutumière de Saint-Louis. Il a pu réaliser son rêve grâce au dispositif du logement aidé de la province Sud et à une subvention inscrite dans le contrat de développement État/province Sud, ainsi que d’un apport financier de la mairie du Mont-Dore.


C’est l’aboutissement de trois années de persévérance, mais cela en valait la peine. Après quelques déconvenues en raison des difficultés bancaires, Mathieu Nemoadjou, jeune mécanicien de 27 ans peut enfin souffler et regarder avec fierté la réalisation que la province Sud lui a attribuée.

Ce lundi matin, c’est tout sourire, qu’il a reçu les clés de sa maison individuelle des mains de Muriel Malfar qui l’a félicité. « C’est important pour la province Sud d’aider les jeunes pour qu’ils puissent s’installer et avoir un logement décent » a-t-elle souligné. Rappelant au passage la forte volonté du jeune propriétaire dans ce projet. « C’est vous que vous devez remercier en premier car c’est grâce à votre ténacité. J’en profite pour faire passer un message aux jeunes et leur dire que lorsqu’on veut quelque chose, on y arrive. Bravo à vous ! »

La maison de type F4 a été construite par l’entreprise Muto Sarl pour un montant total de 13 373 726 F répartis comme suit : 11 515 974 F de prêt personnel, 1 million de subvention attribué par le FSH, 682 752 F de subvention dans le cadre du contrat de développement État/province Sud et 175 000 de participation de la commune du Mont-Dore.

Mathieu, qui habite désormais près de ses parents sur la terre coutumière, a hâte d’emménager avec sa compagne et sa petite fille.  « C’est quand même bien d’avoir un vrai chez soi et ne plus être locataire. On paie, mais on sait pourquoi et cela nous appartient. Je vais m’installer dès cette semaine. »