Quand les élèves démontrent l’utilité de l’ENT

Ce matin, Gil Brial, deuxième vice-président de la province Sud et Marie-Jo Barbier, élue provinciale, présidente de la commission de l’enseignement, se sont rendus à l’école Guy Champmoreau pour assister à une séance en éducation civique sur l’Espace numérique de travail (ENT) avec des élèves de CM2. L’occasion d’observer les écoliers en pleine activité numérique et de visualiser des usages transférables au second degré dans le cadre de la mise en place prochaine d’un ENT dans les collèges de la province Sud.


Dédiée aux institutions en Nouvelle-Calédonie, cette séance de 45 minutes a permis de valoriser le travail des élèves qui ont pris réel plaisir à utiliser l’ENT et à montrer leurs apprentissages aux représentants présents notamment pour les directions de l’enseignement (DES) et du Système d’Information et du numérique (DSIN) de la province Sud, du Vice-Rectorat et de la Mairie de Nouméa, comme le souligne Maloya, élève en CM2 : « On est un peu stressé mais très contents de pouvoir montrer notre travail sur l’ENT. Après on aime travailler sur des ordinateurs. Ça change des feuilles ! Au début c’était un peu dur, maintenant c’est très facile. »

Maloya et Mananui, élèves de CM2

Attentif aux besoins des élèves, Gil Brial a pu « relever les multiples usages de l’ENT » grâce notamment aux « différents outils cofinancés par la province Sud et les mairies » (salle informatique, ordinateurs hybrides, tableau blanc interactif, etc.).

Par cette visite, le 2e vice-président a pu dresser un bilan positif des différents objectifs fixés par la collectivité comme il précise : « Cette visite nous permet de voir en temps réel que l’ENT est un outil qui apporte une meilleure pédagogie à la fois différenciée et interactive. Par le biais de l’espace numérique de travail, les élèves deviennent acteurs de leurs apprentissages et les parents ont la garantie d’un meilleur suivi des enseignements de leurs enfants. »

Maitre Louis et ses CM2

Pour Maitre Louis, professeur à l’école Champmoreau et qui utilise l’ENT depuis cette année, c’est « un bel outil », qui d’un point de vue pédagogique est efficace et pertinent puisqu’il « intègre un ensemble de services numériques mis à disposition des équipes éducatives dans un cadre de confiance pour partager recherches et informations ».

A ce jour, 35% des 915 classes des écoles de la province Sud sont dotées de l’ENT. L’objectif à long terme, sera de transférer ces espaces numériques de travail aux collèges de la province Sud.

Marie-Jo Barbier présidente de la commission de l’enseignement et les élèves de CM2