Hommage du ministre des Outre-mer, à l’Île des Pins

Sébastien Lecornu, le ministre des Outre-mer, s’est rendu mercredi 28 octobre à l’Île des Pins où accompagné de Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud, de Gil Brial, le deuxième vice-président et d’une délégation d’élus provinciaux, du haut-commissaire de la République Laurent Prévost et du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Thierry Santa, il a rendu hommage à Hilarion Vendegou, le grand chef et sénateur de la République. 


Après « l’accueil républicain » chaleureux du maire de l’Île des Pins Christophe Vakie et son équipe municipale, Sébastien Lecornu s’est rendu à la grande chefferie pour honorer la mémoire du grand chef disparu. « Il nous a semblé important qu’un membre du Gouvernement puisse venir ici quelque temps après sa disparition pour lui rendre hommage sur cette si belle île », a-t-il souligné.

Ayant connu l’élu, le sénateur, mais aussi l’homme avec « son humanité, sa gentillesse et sa bienveillance », le ministre qualifie Hilarion Vendegou de « trait d’union entre son île et la Grande Terre, entre le développement économique et la protection de l’environnement, entre la coutume, le droit coutumier et la République. Et cela nous inspire sur la façon de comprendre et de considérer la coutume. » Et il ajoute : « La République reconnaît la coutume comme faisant partie intégrante d’une culture. » 

Pour Sonia Backes, « Hilarion portait cet attachement très fort à la République et à ses coutumes. C’est un exemple, un modèle, un héros dans ses combats et ses convictions. » 

La visite du ministre des Outre-mer à l’Île des Pins offre aussi l’opportunité de valoriser ce joyau du Pacifique dont la province Sud n’est pas peu fière comme l’a souligné Sonia Backes :  « L’Île des Pins c’est la vitrine touristique.  Elle est connue au-delà de nos frontières et c’était important de la valoriser de montrer qu’on pouvait avoir un développement économique avec une présence coutumière très forte, et je pense que c’était important de montrer ça au ministre des Outre-mer. »