36 jeunes du Service National Universel reçus par Sonia Backes

Ce matin, Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud, a accueilli le second groupe de jeunes engagés au Service national universel (SNU), dans l’hémicycle. Une opportunité pour ces 36 volontaires de découvrir l’institution, son histoire et sa richesse culturelle.  


Sous le signe de l’engagement, cette matinée a permis à Sonia Backes de valoriser le parcours de ces jeunes qui souhaitent affirmer leur volonté de transmettre des valeurs communes en lien avec la cohésion sociale. S’adressant aux engagés, la présidente a relevé : « C’était un choix important pour vous de faire ce service national universel. Vous allez apprendre beaucoup de choses pendant cette période. En particulier sur ce que signifie l’engagement pour l’intérêt général. Quand on fait de la politique, on s’engage pour le bien de tous. On s’investit pour les valeurs auxquelles on croit, afin d’améliorer la situation de nos concitoyens. »

Quand les provinces ont-elles été créées ? Combien y a-t-il de communes en province Sud ? Comment est gérée l’institution ? Combien d’élus y a-t-il à l’assemblée de la province Sud ?… Sous forme de questions-réponses, les échanges menés par la présidente ont intéressé les jeunes et les ont éclairés sur le rôle de la collectivité et leur ont donné les éléments clés qui constituent l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.

Avec beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt, les jeunes ont profité de ce moment pour actualiser leurs connaissances de l’organisation et de la politique provinciale qui, pour bon nombre d’entre eux, paraissait « inaccessible » ou « trop complexe ».

« Grâce au SNU, on a pu découvrir les institutions en Nouvelle-Calédonie, s’est exclamée Linsey Collange, jeune volontaire de 16 ans en seconde générale au lycée Jules Garnier. J’ai pu apprendre beaucoup de choses. Aujourd’hui, je comprends mieux le système politique. Quand on est jeune, c’est difficile de s’y intéresser…on trouve cela trop compliqué ou bien inaccessible. »

Lindsay Collange

Pour Flavio Wahio, 16 ans, originaire de Ouégoa, également élève de seconde générale mais au lycée Michel Rocard, cette expérience riche de rencontres a été une source de réflexion. « La découverte des institutions m’a permis de rencontrer les personnes qui dirigent le pays et de leur poser des questions. Cela m’aide à évoluer et à mieux comprendre ce qu’est la politique en Nouvelle-Calédonie. J’ai pu ainsi me faire ma propre opinion. »

Flavio Wahio

Dans la continuité de leur parcours de découverte des institutions, ces jeunes de 15 à 17 ans, pour la plupart originaires de Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna, ont clairement affiché leur volonté de s’engager et de porter avec fierté les valeurs de cohésion sociale et d’unité nationale.

Bravo à ces jeunes citoyens qui sont des exemples pour la jeunesse d’ici et d’ailleurs !