De nouveaux projets pour le développement des communes du Sud

Au centre de la discussion de cette assemblée de la province Sud ce jeudi matin : le soutien à l’économie. La relance économique s’intègre dans la trajectoire Outre-mer inscrite à l’avenant au Contrat de développement État/province Sud/ communes. La province Sud a également affirmé sa volonté d’être l’acteur principal dans la cession de VALE NC et a annoncé la création d’une mission d’information composée d’élus provinciaux.


Des mesures fortes ont été adoptées à l’unanimité lors de cette assemblée de province pour soutenir l’économie. La province Sud et l’État valident de nouveaux engagements sur le périmètre des communes de l’intérieur. Ces opérations représentent près de 267 millions de francs pour de nouveaux projets injectés avec le soutien de l’État. Il s’agit de l’aménagement du wharf de Bouraké à Boulouparis, du renforcement de l’accès en eau potable, à Farino, de la création d’un marché communal, à La Foa et de la révégétalisation de site minier à Thio. Ces projets s’inscrivent dans la charte d’engagement trajectoire Outre-mer 5.0 qui se structure autour de 5 objectifs : zéro carbone, zéro exclusion, zéro polluant agricole, zéro vulnérabilité au changement climatique, zéro déchet.

Autre point important de cette séance :  la création d’une mission d’information relative à la cession par VALE de son implantation calédonienne dénommée VALE NC. Par cette décision, la province Sud tient à rappeler qu’elle est la seule autorité locale qui doit donner son avis sur la cession, car c’est elle qui fixe les garanties financières relatives au risque environnemental des installations classées. « En tant qu’autorité disposant de compétences spécifiques en matière minière et environnementale, nous avons souhaité créer cette instance pour informer régulièrement nos élus sur le processus de cession », a souligné Sonia Backes, la présidente de l’assemblée de la province Sud. « Nous avons déjà réuni une commission de l’environnement pour fixer le montant des garanties environnementales. Il faut trouver un repreneur dans les prochaines semaines et l’assemblée de la Province aura à se positionner » a-t-elle encore ajouté. Outre la présidente de l’assemblée de la province Sud, cette commission est composée de 12 élus désignés à la proportion des groupes politique de l’assemblée.