Les familles d’accueil à l’honneur

Ce mardi matin, des dizaines de familles d’accueil de la province Sud se sont retrouvées au Château Hagen pour dresser le bilan d’une année marquée par la crise sanitaire de la Covid-19. Maria-Isabella Saliga Lutovika, élue provinciale, membre de la commission de la santé et de l’action sociale en a profité pour remercier et féliciter ces familles qui accueillent des jeunes confrontés à des difficultés familiales, sociales et éducatives.


Le lancement de la matinée s’est fait sous le regard bienveillant de Christophe Bouton, le directeur du Château Hagen, ravi d’accueillir dans les jardins de l’un des trésors historiques du patrimoine calédonien, ces familles d’accueil dont certaines accompagnées d’enfants : « En préparant cette rencontre, j’ai eu l’occasion d’en connaitre un petit peu plus sur le rôle des familles d’accueil. C’est un véritable engagement que je tiens à saluer et à remercier car quand on voit le sourire des enfants, on ne peut que se réjouir des actions que vous faites pour eux essentiellement » a-t-il indiqué aux familles.

Aux côtés de Christophe Bouton et de Barbara Pellan, chef de service de la protection de l’enfance, de l’action sanitaire et sociale, l’élue provinciale Maria-Isabella Saliga Lutovika a souligné l’importance de mettre en avant ces hommes et ces femmes qui œuvrent dans l’ombre et en toute discrétion, mais dont le rôle est essentiel pour recueillir ces jeunes dont la garde fut retirée par décision de justice :  « Cette réunion est l’occasion pour moi de vous rencontrer et de connaître la vie des enfants au sein des familles d’accueil. Je vous félicite de prendre ce rôle à cœur pour les enfants dans le besoin, pour leur donner une ligne de conduite afin d’éviter qu’ils ne se perdent en cours de route. Je tenais à vous féliciter et à vous encourager pour continuer de tenir ce rôle indispensable dans la vie de ces jeunes. »

Un accueil d’autant plus essentiel en période de confinement

 

Barbara Pellan

À cette occasion, Barbara Pellan a tenu à valoriser le dévouement des 80 familles aujourd’hui agréées tout en rappelant « les missions complexes » qui leur ont été confiées pendant la période de confinement : « Je tenais à vous remercier, pour le travail que vous accomplissez au quotidien. On sait que vos missions ne sont pas toujours évidentes. Je tenais à vous remercier pour votre implication pendant la période de la Covid puisqu’on vous a beaucoup mobilisés et que les enfants étaient présents en continu chez vous. On sait que vous avez su mettre en place ce qu’il fallait, surtout au niveau du suivi scolaire, essentiel pour que ces jeunes se construisent un avenir serein »

Naila Chabaud et Hervé Pouyé en témoignent. Premier couple agrée du territoire, cela fait maintenant une quinzaine d’années qu’ils accueillent au sein de leur foyer des enfants de tout âge. Cette année, c’est avec 5 enfants placés et leurs 2 filles qu’ils ont vécu la période de confinement. Leur dévouement est remarquable : « Cela a été difficile mais il a fallu bien s’organiser. Heureusement que nous avions des autorisations pour sortir les enfants et les emmener sur un terrain pendant une heure pour les dépenser. On a quand même aménagé le garage avec les vélos, les tapis, les poids…On en a fait de la gym rythmique ! (rires). »

L’importance d’accompagner les jeunes et de rester « au plus près de leur réalité »

Ce rendez-vous a permis aux familles d’exprimer leurs incertitudes et d’échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Ce qui est ressorti de ces échanges, est l’importance d’accompagner ces jeunes en restant « au plus près de leur réalité » comme l’indique Naila : « Il faut prendre en compte la réalité de ces jeunes. Quand ils retournent chez eux, est-ce que les parents peuvent payer les activités sportives comme la boxe, l’équitation, la gymnastique, la natation… Il faut rester au plus près de leur réalité parce que quand les jeunes partent, ils sont démolis. Certains en veulent à leurs parents biologiques parce qu’ils ne peuvent pas leur offrir ce qu’ils vivent en famille d’accueil. »

Cette rencontre a ainsi révélé le partenariat essentiel que la province Sud souhaite établir avec les familles d’accueil pour mener sa politique en matière de protection de l’enfance.

Les personnes qui souhaiteraient rejoindre les familles d’accueil peuvent consulter la page suivante : https://www.province-sud.nc/demarches/devenir-famille-d-accueil