La cathédrale Saint-Joseph de Nouméa, un patrimoine inestimable

C’est une vieille dame de 130 ans, chère aux Calédoniens, qui fait partie intégrante de l’histoire du Caillou. Depuis 1992, l’édifice est classé au titre des monuments historiques par la province Sud. Faisant l’objet d’un vaste programme de rénovation, la cathédrale Saint-Joseph est soutenue financièrement par la province Sud. Un chantier titanesque porté par l’association « La cathédrale, notre patrimoine ». 


Surplombant Nouméa, la cathédrale Saint-Joseph est un édifice de style néogothique dont la construction a débuté en 1887. Trois ans plus tard, elle reçoit la bénédiction du Père Montrouziers. Elle a été construite entièrement avec des matériaux du pays : pierre et bois (niaouli et kaori). « Ce sont les bagnards qui l’ont bâtie. Quelque part, on peut dire qu’ils ont racheté leurs fautes en participant à ce projet », souligne Serge Chaubet, le président de l’association La cathédrale, notre patrimoine ».

Monument incontournable de Nouméa et de la Nouvelle-Calédonie, la cathédrale fait l’objet d’un plan de rénovation qui a commencé en 2007. « L’édifice était vieillissant, il était plus que nécessaire d’agir. C’est pourquoi nous avons monté l’association La cathédrale, notre patrimoine » afin de récolter des fonds » explique-t-il.

Un immense chantier de rénovation

La première étape de ce vaste programme de rénovation a consisté à refaire la toiture. « Nous avons commencé par l’extérieur : la réfection de la toiture, les enduits, l’assainissement de l’esplanade et la réfection des grilles. Le tout pour un montant de 165 millions de francs. »

Les travaux se poursuivent à l’intérieur avec la réfection des installations électriques, le revêtement des murs intérieurs et le déplacement de la chaire à son emplacement d’origine, la confection de l’estrade, la mise en place de chatières sur la toiture.

L’autel et l’ambon, initialement en bois ont été refaits en marbre rose. « C’est un bloc de marbre originaire de Koumac qui nous a été donné par la mairie de Nouméa. Nous avons ensuite fait appel à un tailleur de pierre qui est un ancien ouvrier de France. »

En tant que bâtiment classé au titre des monuments historiques, il doit être rénové « à l’identique ». « Nous finissons cette année la troisième tranche de travaux qui comprend les boiseries, car hélas, elles ont été rongées par les termites. C’est un long travail qui va sans doute durer plus d’un an, puisqu’il faut refaire à l’identique. »

Les magnifiques voûtes gothiques en bois, remarquables d’élégance et de robustesse ont également besoin d’une couche de peinture. On ne peut s’empêcher de s’extasier devant la ressemblance de leur structure avec la coque d’un bateau renversé. « C’est le Révérend Père Vigouroux qui a eu l’idée de ce système de voûtes, car il les avait vues en Amérique du Sud lors d’un voyage. »

La quatrième tranche comprend la poursuite des rénovations intérieures pour lesquelles la province Sud a accordé une subvention de 10 millions de francs sur un montant total de 30 millions de francs.

Les bienfaitrices à l’honneur pour le Mois du Patrimoine

Pour le Mois du Patrimoine, l’association propose des visites guidées de l’édifice le samedi 29 août et de mettre les femmes dans l’histoire de la cathédrale à l’honneur. Aux dires de son président, il y en a eu beaucoup. « La cathédrale met déjà à l’honneur deux femmes : la Vierge Marie bien sûr, et Jeanne d’Arc dont la statue est érigée à l’extérieur de la cathédrale. Ensuite, nous voulons rendre hommage à toutes les bienfaitrices qui ont œuvré pour la cathédrale.  Parmi ces dames, il y avait Gisèle Martin, une femme extraordinaire, qui se déplaçait toujours à pied, Hélène Mangeons très dévouée qui s’occupait des filles de Marie. Madame Bernard qui gérait la chorale et jouait de l’orgue et tant d’autres encore. Sans oublier les sacristines qui sont les personnes chargées de la tenue de la sacristie et du bon déroulement des célébrations. »

Mois du Patrimoine

Visite guidée de l’édifice (orgue, horloge, cloches), samedi 29 août de 8 h à 12 h – renseignement au 82 58 87.

>> Suivez-nous pendant le Mois du Patrimoine <<

260 millions de francs,
c’est le montant total des travaux de la cathédrale Saint-Joseph depuis 2007.