« Mon Amoureuse » d’Akel Waya, un roman calédonien qui appelle à s’interroger sur soi-même.

Mon Amoureuse est le premier roman d’Akel Waya, un artiste calédonien originaire de l’île de Maré. Paru aux éditions Plume de Nautou et soutenu par la province Sud dans le cadre des aides à la création, ce livre nous mène dans une véritable réflexion sur la vie humaine et l’humanité en général, à travers, notamment, les dysfonctionnements inhérents à nos pratiques culturelles.


Accessible aux adultes et aux enfants, Mon Amoureuse relate l’enfance, la coutume, la vie dans les Îles, parle d’amour, dans un registre humoristique et plein d’autodérision. Pour le talentueux auteur, qui est aussi le leader du groupe de musique local Nodeak, l’écriture du bouquin a été une véritable thérapie : « fondamentalement, je cherche à me réconcilier avec moi-même ». Une prise de recul, un moment de lucidité sur l’environnement culturel dans lequel il évolue au quotidien a été le moteur de la rédaction de son livre : « J’ai fait un constat : il y a de fortes carences, de gros dysfonctionnements dans nos propres pratiques culturelles. Par ailleurs, nous avons une très forte prégnance culturelle qui nous fait peur, et cette peur nous empêche d’avancer. J’ai l’impression que cette prédominance culturelle enraye toute forme d’autorégulation, alors que c’est important d’avoir des miroirs, des contrepoids pour se regarder, de temps en temps…et s’équilibrer ». Selon l’auteur, il y a des situations, dans la vie, où il faut savoir se défaire de ce qui nous conditionne, « commencer d’exister en tant qu’individu à part entière, se dissocier du groupe mais sans renier sa culture, et apprendre à faire la part des choses ». Influencé par des auteurs tels que Paulo Coelho ou Marc Levy, Akel Waya décrit l’amour inconditionnel pour son île, Maré, mais aussi « cet ensemble d’Îles qui forment le territoire calédonien ».

Les éditions Plume de Nautou

Lorsqu’Akel Waya prend contact avec Liliane Tauru, la créatrice de Plume de Nautou, elle décide immédiatement de le publier : « j’ai tout de suite aimé le manuscrit, car c’est plein d’humour et tendre à la fois. Nous avons simplement retravaillé le texte ensemble ». Créée en 2011, Plume de Nautou est l’une des maisons d’édition de référence du territoire, notamment pour la jeunesse, et est régulièrement subventionnée par la province Sud, qui a aidé à financer la plupart des bouquins de la maison. Liliane n’édite et ne met en avant que des auteurs locaux, avec un objectif précis : « le but est de permettre l’expression des Calédoniens en général. Je souhaite véhiculer les différentes idées que peuvent avoir les artistes locaux, qui sont, de surcroît, extrêmement talentueux pour la plupart. De plus, en tant que Calédoniens, on se retrouve dans ces récits ». Pour Mon Amoureuse, l’éditrice a également fait appel à des artistes et maquettistes locaux pour réaliser les illustrations du bouquin : « c’est du 100% local ! ».