La province Sud propose le télétravail à ses agents

Grâce au télétravail, le province Sud a pu maintenir pendant le confinement, l’ensemble de ses services aux usagers. Forte de cette expérience, la collectivité rend aujourd’hui possible le télétravail à ses agents. Les objectifs sont de faciliter l’accomplissement de certaines missions des agents et leur mode de vie, les déplacements induits, etc., et développer la dématérialisation des procédures administratives. 


Télétravail ne veut pas dire moins de travail ni moins de productivité et d’efficacité. Ce raccourci ne reflète pas la réalité et les quatre semaines de confinement liées à la covid-19 l’ont prouvé. La majorité des services provinciaux et les démarches administratives ont été assurées par des agents qui ont pu travailler de chez eux. Aucun arrêt des services les plus essentiels n’a été signalé pendant la période concernée. Pas de doute : la province Sud a continué à fonctionner « presque normalement ».

Modernisation rime avec dématérialisation 

Forte de cette expérience, la province Sud souhaite aller encore plus loin dans la modernisation de ses services. Depuis début juillet, et après consultation du comité technique paritaire, les agents (exerçant depuis au moins six mois) peuvent demander à leur supérieur hiérarchique d’être en télétravail.

Tous, évidemment, ne sont pas concernés par la mesure puisqu’il faut que la modalité soit compatible avec les fonctions exercées et l’organisation du service. Ainsi, les activités sur site nécessitant une présence physique de l’agent ne sont pas impactées, ni les tâches qui requièrent des moyens techniques inaccessibles à distance.

Afin de faciliter cette nouvelle organisation au sein de ses services, la province Sud met en place une formation obligatoire pour les postulants au télétravail. L’agent en télétravail est soumis aux mêmes durées de travail que leurs homologues exerçant sur site. Il doit être joignable aux horaires fixes de travail pour préserver le travail collectif. La charge de travail et le plan de charge sont évalués suivant les mêmes méthodes que celles utilisées pour les tâches exécutées dans les locaux de la province Sud.

De plus, chaque télétravailleur doit disposer d’un matériel informatique adéquat, lequel peut être fourni par la province Sud si les spécificités techniques de ses missions l’exigent.

En ce qui concerne la sécurité des données, le télétravailleur doit préserver la confidentialité des accès et des données, il doit respecter l’obligation de discrétion ou de confidentialité sur les données portées à sa connaissance.

Un bilan sera réalisé au cours de l’année 2021 et des mesures correctives pourront être adoptées, en fonction du résultat. La mise en œuvre d’une telle organisation sein d’une collectivité est totalement inédite et participe à l’engagement de la province Sud dans la démarche d’éco-mobilité et de transformation numérique.