Un cru remarquable pour le Prix d’Excellence 2020

Quarante étudiants calédoniens ont reçu mercredi soir le Prix d’Excellence de la province Sud qui récompense des étudiants méritants pour l’excellence de leur parcours scolaire ou universitaire. Le prix qui s’élève à 75 000 F a été décerné à chaque lauréat. « Une belle manière de promouvoir et de mettre en avant cette jeunesse qui réussit » a souligné Gil Brial, le deuxième vice-président de la province Sud. 


« En Nouvelle-Calédonie, on entend malheureusement trop souvent parler d’une toute petite partie de la jeunesse, celle qui est sur le bord du chemin, celle qui dérive et commet des actes qui font souvent la Une des journaux. On oublie de parler de l’autre partie de la jeunesse beaucoup plus nombreuse, celle qui réussit. Par cette cérémonie, nous voulons féliciter les parcours exceptionnels des jeunes quelles que soient les ressources des parents », s’est exprimé Gil Brial, le deuxième vice-président devant les lauréats et leurs parents.

Quarante Prix d’Excellence ont été remis en main propre par Gil Brial, Marie-Jo Barbier, la présidente de la commission de l’Enseignement, ainsi que Julien Tran-Ap et Lionel Paagalua, membres de la commission. Parmi les lauréats : 10 sont titulaires d’un bac+2, 14 d’un bac+3 et 16 d’un bac+5. 65% des candidats ont obtenu leur diplôme d’enseignement supérieur en Nouvelle-Calédonie.

Cette année, le prix est de 75 000 F au lieu de 200 000 F en raison des restrictions budgétaires provinciales souligne le deuxième vice-président : « Malgré les contraintes budgétaires, nous avons fait le choix de maintenir le Prix pour 40 étudiants, mais la récompense est de 75 000 F. »

La moyenne générale des lauréats avoisine 16/20 alors que pour prétendre au Prix d’Excellence il faut avoir 14/20. Des résultats qui ont impressionné le jury dont a fait partie Gil Brial. « Nous avons été très agréablement surpris par le niveau des lauréats cette année et par la diversité des cursus d’études. Nous avons des étudiants en métropole, en Australie, au Pays-Bas, aux Etats-Unis et en Angleterre. »

« On ne naît pas excellent, on le devient »

Que les lauréats récoltent le fruit de leur travail est indéniable, mais Gil Brial n’a pas manqué de remercier aussi les parents et les enseignants : « Vous avez réussi aussi parce que vous avez des parents qui vous ont accompagné. Et je les félicite pour leur engagement car ils vous ont poussé et encouragé. Sans oublier bien sûr les enseignants qui ont su repérer votre potentiel. »

Parce que la vraie richesse de la Nouvelle-Calédonie est sa jeunesse il a souligné : « Nous avons besoin des jeunes formés et comptétents pour diriger le pays. »

Stanislas Pinçon

Soulagé, c’est le sentiment que ressent Stanislas Pinçon, doublement diplômé d’IEP Paris et de l’école Columbia à New-York, classé 8e au classement de Shangaï. « C’est une satisfaction d’avoir fini ma licence et d’avoir eu l’occasion de sortir du Caillou, de découvrir autre chose dans un contexte différent. Je ne suis pas une personne qui a particulièrement des facilités, ni un travailleur de l’extrême. J’ai juste beaucoup de motivation. Au début, c’était compliqué quand on est Calédonien de partir, d’être confronté à d’autres façons de penser, de travailler, d’autres cultures. Mais une fois qu’on passe au-delà et qu’on se dit : il n’y a aucune raison que je n’y arrive pas alors cela se débloque.  »

Des têtes bien faites et bien pleines qui se nourrissent de leurs expériences hors du Caillou pour promouvoir la Calédonie comme cela a été le cas de Clémence Loan Favan, diplômée de la Design academy Eindhoven (Pays-bas),18e  dans l’art et le design classement Shangaï.

Victoria Devars

Victoria Devars, doublement diplômée de l’IEP Paris et de l’Université de Caroline du Nord rêve d’une carrière diplomatique : « J’aimerais exercer dans le secteur diplomatique, potentiellement passer un concours pour travailler pour les affaires étrangères ou sinon pour une organisation internationale comme l’ONU. Les questions qui m’intéressent particulièrement sont : le droit des femmes et les affaires politiques. Je pense qu’il y aura plein d’opportunités ! »

> Tout savoir sur le Prix d’Excellence <